Imatges de pàgina
PDF
EPUB

ment le chef spirituel, mais aussi le premier magistrat des Chrétiens de son rit, et il tenait des Khalifes le droit de juger les différends qui s'élevaient, soit parmi les Jacobites, soit parmi les Melkites. Le clergé même de ces deux rites était placé sous sa jurisdiction, aux termes de deux diplomes dont les textes arabes nous ont été conservés. En voici la traduction: « Le souverain « des Fidèles a jugé à propos de vous insti« tuer Catholique des Chrétiens nestoriens, « habitants de la ville du salut (Bagdad), « et de toutes autres contrées, et de vous « placer à leur tête , aussi bien qu'à la tête u des Jacobites et des Grecs, domiciliés dans « les pays musulmans, ou qui s'y trouvent « de passage. Faites respecter vos ordres par « tous les Chrétiens (i). »

Beaucoup de Chrétiens exerçaient la profession de médecins, et malgré la défense de la loi, il y en avait un grand nombre employés comme scribes dans les bureaux de l'administration, soit à Bagdad, soit dans d'autres États mahométans. Ces médecins et scribes se

(i) Assemani Bill. Or., tom. III, pag. i. Dissertatio de Syris Nestorianis, p. C.

prévalaient de leur crédit pour exercer de l'influence sur leurs coréligionnaires, et diriger les élections des patriarches. Il y eut, sous les Khalifes Omayates et sous les Khalifes Abbassides, quelques Chrétiens qui obtinrent des préfectures dans les provinces. Les Chrétiens prospérèrent en Egypte, du temps des successeurs de Saladin (i); mais ces épo

(i) On peut juger de l'influence qu'ils y avaient acquise, par le passage suivant du Testament politique que le sultan Salih écrivit pour son fils Moazzam, ce jeune prince qui fut massacré par ses officiers au commencement de son règne, peu de jours après avoir fait prisonnier Saint Louis: « O mon fils, porte ton attention sur « l'armée, que les Chrétiens ont affaiblie, en même temps « qu'ils ont ruiné le pays; ils vendent les terres, comme « si l'Egypte leur appartenait. Ils exigent d'un Emir, « lorsqu'il reçoit son brevet, deux cent dinars et plus, « d'un simple militaire, jusqu'à cent; si la somme destinée « à l'entretien d'un cavalier est de mille dinars, ils la « lui assignent sur six endroits éloignés l'un de l'autre; « alors le soldat a besoin de quatre intendants, lesquels « dissipent son {revenu. Telle est la cause de la déca« dence du militaire; et les Chrétiens agissent ainsi pour « ruiner le pays, et affaiblir l'armée , afin que nous soyons « contraints de quiter l'Egypte . . . Nous avons ouï « dire qu'ils avaient mandé aux princes des Francs de la « côte et des îles : Vous n'avez pas besoin de faire la « guerre aux Musulmans; car nous la leur faisons nuit ques heureuses avaient peu de durée; la moindre circonstance réveillait l'envie et le fanatisme des Mahométans, et d'ailleurs les biens que les chrétiens avaient acquis par leur industrie causaient leur perte. Ils étaient toujours à la merci des agents de l'autorité, et quelquefois les victimes d'émeutes populaires. Quelquefois aussi, par leurs dissensions, ils s'attiraient eux-mêmes leurs disgraces.

Les Mongols ne faisaient pas plus de cas des Chrétiens que des sectateurs de Mahomet; mais, attaquant des contrées mahométanes, ils avaient intérêt à s'attacher des populations ennemies de la nation dominante. La protection de ces conquérants, et l'état chance- « et jour; nous nous emparons de leurs biens; nous « avons leurs femmes; nous ruinons leur pays; nous af« faiblissons leur militaire. Venez, prenez le pays; nous « ne vous y avons laissé aucun obstacle. L'ennemi est « avec toi, dans ton royaume; ce sont les Chrétiens; « et ne te fie pas à ceux d'entre eux qui se sont faits « Musulmans; car aucun d'eux n'a embrassé l'Islamisme, « sans quelque motif particulier, et son ancienne religion « reste cachée dans son cœur, comme le feu dans le bois. » Novaïri. — Cet historien rapporte le texte de ce testament politique, assez étendu, que le sultan Nassir écrivit, pendant la maladie qui termina ses jours, et que Novaïri a transcrit de l'original tracé de la main du sultan.

lant de l'Islamisme, affaibli par tant de dévastations, faisaient naître dans le cœur des Chrétiens l'espoir de dominer, à leur tour, leurs anciens maîtres. Du choix que ferait entre les deux religions le peuple païen qui les tenait également asservies, dépendait leur sort, et l'issue de la lutte qui s'éleva entre elles, pour gagner les Mongols, fut quelque temps incertaine.

Les Chrétiens orientaux, ainsi que les Croisés, se réjouissaient de voir Houlagou prêt à fondre sur la Syrie; contemplant déjà la ruine de la puissance mahométane dans cette contrée, arrosée de tant de sang chrétien; se flattant de l'espoir qu'ils recueilleraient le fruit de l'expédition mongole. Nous jetterons un coup-d'œil sur l'état de la Syrie et de l'Egypte à l'époque de cette invasion.

un 'jr> un un un un un un un un un un un un un un un un un un

CHAPITRE VI.

Chute de la dynastie eyoubite en Egypte. — Élévation au trône d'Eïbeg, chef de Mameloucs. — Origine de la puissance des Mameloucs d'Egypte. — Guerre entre Eïbeg et Nassir, prince de Syrie. — Paix. — Ambassade du prince de Syrie à Houlagou. — Lettre de Houlagou au prince de Syrie. — Réponse. — Marche de Houlagou sur la Syrie. — Soumission du prince de Mardin. — Conquête du nord de la Mésopotamie. — Démêlés de Nassir avec le prince de Carac. — Dissolution de l'armée de Nassir, campée à Berzé. — Ambassade de Nassir au sultan d'Egypte Couttouz. — Assassinat d'Eïbeg. — Elévation au trône de son fils Manssour. — Usurpation de Couttouz. — Invasion de Houlagou en Syrie. — Siége d'Alep. — Prise et sac de cette ville. — Soumission volontaire de Hamat. — Retraite de Nassir vers la frontière d'Egypte. — Soumission de Damas. — Prise de la citadelle de Damas. — Reddition de Harém et massacre de ses habitants. •—Retour de Houlagou en Perse. — Ravages des Mongols dans la Syrie méridionale. — Prise du Mélik Nassir. — Sommation au sultan d'Egypte. — Exécution à mort des ambassadeurs mongols. — Préparatifs de guerre. — Marche de Couttouz en Syrie. — Bataille d'Aïn-Djalout. — Évacuation de la Syrie par les Mon

« AnteriorContinua »