Imatges de pàgina
PDF
EPUB

MÉMOIRES

DE JEAN

SIRE DE JOINVILLE

L'auteur et les éditeurs se réservent le droit de traduction

et de l'eproduction à l'étranger,

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

DE JEAN

SIRE DE JOINVILLE

OU

HISTOIRE ET CHRONIQUE

DU TRÈS-CURÉTIEN ROI
SAINT LOUIS

PUBLIÉS
PAR M. FRANCISQUE MICHEL
Correspondant de l'Institut de France, de l'Académie imperiale de Vienne

de l'Académie royale des Sciences de Turin
des Sociétés des Antiquaires de Londres et d'Écosse

PRÉCÉDÉS

DE DISSERTATIONS

PAR M. AMBR. FIRMIN DIDOT

ET D'UNE NOTICE
SUR LES MANUSCRITS DU SIRE DE JOINVILLE

PAR M. PAULIN PARIS

MEMBRE DE L'Institut

PARIS

LIBRAIRIE DE FIRMIN DIDOT FRERES, FILS ET C1k
IMPRIMEURS DE L'INSTITUT DE FRANCE
RUE JACOB,

56

1858

1

AVANT-PROPOS.

Joinville est l'une des plus anciennes connaissances de ma jeunesse ; j'échappais à peine aux bancs du collége, que j'avais déjà entrepris d'en publier une édition meilleure que celles qui se trouvaient alors dans le commerce. Le premier volume venait de paraître dans une collection dirigée par M. Laurentie, lorsque la révolution de 1830 éclata et mit fin à cette entreprise, en même temps qu'au gouvernement des fils de saint Louis. Le bon sénéchal de Champagne rentra dans sa tombe, dont j'avais pieusement cherché à soulever la pierre, et n'en sortit sous sa véritable physionomie, si longtemps altérée, qu'en 1840, par les soins de MM. Daunou et Naudet, les savants continuateurs du Recueil des historiens des Gaules. Mais cette édition, comme celle du Louvre, n'est guère accessible; et les autres, aussi peu communes, sont justement dédaignées par les lecteurs curieux de lire les Mémoires de Joinville tels qu'il les a dictés à son secrétaire. MM. Firmin Didot, dont les services à la littérature ne s'arrêtent point aux classiques grecs et latins, ayant songé à publier un volume relatif à saint Louis, dans un format portatif et d'un prix à la portée de tout le monde, voulurent bien me charger du travail d'éditeur. J'ai tâché de m'en acquitter de mon mieux, en collationnant de nouveau le

« AnteriorContinua »