Voltaire et la société au xviii siècle: Retour et mort de Voltaire

Portada
Didier, 1876 - 537 pàgines
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 289 - Aux yeux de Paris enchanté, Reçois en ce jour un hommage Que confirmera d'âge en âge La sévère postérité. Non , tu n'as pas besoin d'atteindre au noir rivage Pour jouir des honneurs de l'immortalité ! Voltaire, reçois la couronne Que l'on vient de te présenter : 11 est beau de la mériter, Quand c'est la France qui la donne ! On a crié bis!
Pàgina 108 - Ce qu'il ya d'affreux , c'est que le monstre a un parti en France; et pour comble de calamité et d'horreur, c'est moi qui autrefois parlai le premier de ce Shakespeare ; c'est moi qui le premier montrai aux Français quelques perles que j'avais trouvées dans son énorme fumier. Je ne m'attendais pas que je servirais un jour à fouler aux pieds les couronnes de Racine et de Corneille, pour en orner le front d'un histrion barbare.
Pàgina 153 - Ceci devient trop sérieux : à tout prix il faut empêcher cet honnête homme de souper ici ; mon oncle n'y tiendrait pas, lui ferait une scène, et j'en serais désespérée » On remet bien vite tous les paquets dans la voiture , et l'on s'en retourne tristement à Genève. — Il n'est pas de bonne humeur. — Oh ! non : mais aussi vous n'avez point cherché à me faire valoir; vous avez tous été d'un silence mortel ; vous n'avez pas même ri une seule fois. — Eh ! comment vouliez-vous, devant...
Pàgina 108 - Thibouville, vous êtes trop doux. 11 n'ya point en France assez de camouflets, assez de bonnets d'âne, assez de piloris pour un pareil faquin. Le sang pétille dans mes vieilles veines, en vous parlant de lui. S'il ne vous a pas mis en colère, je vous tiens pour un homme impassible.
Pàgina 132 - Le secrétaire juif, nommé Guénée, n'est pas sans esprit et sans connaissances; mais il est malin comme un singe, il mord jusqu'au sang, en faisant semblant de baiser la main.
Pàgina 239 - Plus je respecte votre personne et votre état, plus je crains d'abuser de vos extrêmes bontés. Je n'ai considéré que ce que je dois à votre naissance , à votre ministère et à votre mérite. Vous êtes un général à qui j'ai demandé un soldat.
Pàgina 353 - Le mourant ressuscite en apprenant cette grande nouvelle. Il embrasse bien tendrement M. de Lally. Il voit que le roi est le défenseur de la justice ; il mourra content.
Pàgina 442 - ... de Voltaire. Un trèsgrand concours de personnes distinguées ont assisté à cette cérémonie religieuse ; des aumônes considérables ont été distribuées » — Seraitce encore une burlesque parade que cela? — On ajoute : « Et c'est méchamment qu'on a fait courir le bruit que le clergé français lui avait refusé la sépulture. Ce clergé si respectable n'aurait pu en user ainsi sans violer les lois de la justice , sans détruire les principes de la bonne police , et sans donner à...
Pàgina 153 - ... arracher une dent pour s'assurer de l'habileté du dentiste, il l'arrête, ouvre une grande bouche : Une dent! là!... ah! ah!.. L'instant d'après un des interlocuteurs dit : «Vous riez. — // rit! — Oui, monsieur; trouvez-vous que ce soit mal à propos? — I\on, non; c'est toujours fort bon de rire...
Pàgina 225 - ... pour Pigalle, qui va faire sa statue ou son buste en marbre : je viens de les chercher; mais il faut que j'aie laissé tomber hier au soir le petit portefeuille où ils sont, avec plusieurs autres, chez la grand'maman; j'envoie dans ce moment chez elle pour qu'on le cherche. Après avoir attendu un bon quart d'heure. Voltaire arriva, disant qu'il était mort, qu'il ne pouvait pas ouvrir la bouche; je voulus le quitter, il me retint, il me parla de sa comédie; il me proposa de nouveau d'en entendre...

Informació bibliogràfica