Le règne de Philippe II et la lutte religieuse dans les Pays-Bas au XVIe siècle, Volum 2

Portada
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 22 - ... de tous les frères et alliés, ou de quelques uns qui à ce seront députés, affin que sainte union soit entre nous maintenue et que ce qui sera faict par commun accord soit tant plus ferme et stable. En tesmoignage et asseurance de laquelle confédération et alliance nous avons invoqué et invoquons le très sacré nom du Souverain Dieu, Créateur du ciel et de la terre, comme juge et scrutateur de nos consciences et pensées et comme celui qui cognoist que tel est nostre arrest et résolution,...
Pàgina 95 - ... seigneurs de la court, ainsy que bon lui sembloit. Sy estoit singulièrement aimé et bien vollu de la commune, pour une gracieuse façon de faire qu'il avoit de saluer, caresser et arraisonner privément et familièrement tout le monde.
Pàgina 229 - Montigny et aux autres avis transmis d'Espagne, on ne douta plus que l'intention du Roi ne fût réellement de faire couper la tête au prince d'Orange et aux comtes d'Egmont et de Hornes. Comment déjouer ce projet? Les seigneurs discutèrent d'abord s'il ne valait pas mieux quitter le pays et se mettre en sûreté que de demeurer en une crainte perpétuelle. Mais tel ne fut point l'avis du comte d'Egmont. Il déclara qu'il n'avait nul moyen de vivre en pays étranger, selon son état et sa qualité,...
Pàgina 138 - ... l'exécuteur de mes intentions, sans que ni le péril que je puis courir, ni la ruine de ces provinces, ni celle des autres états qui me restent, puissent m'empêcher d'accomplir ce qu'un prince chrétien et craignant Dieu est tenu de faire pour son saint service, le maintien de sa foi catholique, l'autorité et l'honneur du saint...
Pàgina 169 - Rien, écrivait-elle au roi, ne lui avait causé autant de douleur que la nécessité od faisons que, suivant lesdites lettres d'assurance, nous avons promis et promettons par notre foi solennelle et en paroles de gentilshommes, vrais et loyaux vassaux et sujets de Sa Majesté, que nous entretiendrons, observerons et accomplirons tous...
Pàgina 476 - Majesté • faire décréter contre moi, et combien que jamais mon intention n'a • esté de rien traicter ni faire contre la personne ni le service de • Vostre Majesté, ni contre nostre vraye, anchienne et catholicque reli• gion, si est-ce que je prens en patience ce qu'il plaît à mon bon Dieu • de m'envoyer.
Pàgina 57 - Vostre Alteze, comme de faict nous la supplions par la présente requeste, d'y vouloir donner bon ordre, et pour l'importance de l'affaire, de vouloir le plustost que possible sera depescher vers Sa Majesté homme exprès et propre pour l'en advertir, et la supplier très humblement de nostre part qu'il...
Pàgina 427 - Montmorency repoussait d'abord, avec une grande énergie, l'accusation d'avoir voulu changer de seigneur, « n'ayant, disait-il, a le cœur si bas qu'il veuille avoir autre prince que son naturel, « étant l'un des plus grands rois de la chrétienté.
Pàgina 92 - JUSTiFicATrF du Magistrat d'Audenarde , sur les troubles arrivés en cette ville , en 1566 , avec de nombreuses pièces à l'appui...
Pàgina 177 - ... aucune entrave au service divin ; qu'ils n'auraient, en chacun de leurs temples, qu'un seul ministre, naturel des Pays-Bas, ou tout au moins « reçu à la bourgeoisie » dans quelqu'une des bonnes villes de ces provinces, et que ce ministre prêterait préalablement, entre les mains du prince d'Orange ou du...

Informació bibliogràfica