Histoire de France depuis les Gaulois jusqu'à la mort de Louis XVI.

Portada
Janet et Cotelle, 1818
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 251 - Par ma foi, beau-frère et beau-cousin, je vous >> dois aimer par-dessus tous les autres princes de » ce royaume, et ma belle cousine votre femme: » car, si vous et elle ne fussiez, je fusse demeuré » à toujours au danger de mes adversaires, et n'ai » trouvé meilleur ami que vous.
Pàgina 92 - Elle se soumit à l'humiliante cérémonie en usage dans ces circonstances, de remettre elle-même sa ceinture, ses clefs et sa bourse sur le cercueil de son mari , en signe de l'abandon qu'elle faisait de sa part du mobilier, qui fut vendu publiquement au profit des créanciers.
Pàgina 113 - Bourgogne que vous étiez indigné sur lui pour le fait qu'il a commis et fait faire, en la personne de monseigneur le duc d'Orléans, votre frère, pour le bien de votre royaume et de votre personne, comme il est prêt de vous dire, et faire véritablement savoir quand il vous plaira; et pourtant vous prie, tant et si humblement, comme il peut, qu'il vous plaise ôter votre ire et indignation de votre cœur, et le tenir en votre bonne grâce. » Quand l'avocat eut fini, le duc dit :
Pàgina 211 - Gentille Agnès plus d'honneur en mérite, La cause étant de France recouvrer, Que ce que peut dedans un cloître ouvrer Close nonnain ou bien dévot ermite...
Pàgina 174 - France; j'ai des droits légitimes sur ce royaume, tout y est en confusion, on ne songe pas à s'y défendre contre moi; puis-je avoir une marque plus sensible que le Dieu qui dispose des couronnes a résolu de me mettre celle de France sur la tête?
Pàgina 215 - Je ne suis pas venue , répondit-elle , pour faire « des signes , mais conduisez-moi à Orléans , et je vous « donnerai des signes certains de ma mission.
Pàgina 213 - France, et qu'il me baillât des gens d'armes, et que je lèverois le siège d'Orléans, et le mônerois sacrer à Reims. » Baudricourt la regarde comme une folle et la renvoie. Rebutée par le gouverneur, elle ne se lasse pas; elle revient une autre fois , et lui dit : « Au nom de Dieu , vous mettez trop à m'envoyer ; car aujourd'hui le gentil dauphin a eu près d'Orléans un assez grand dommage, et sera-t-il raillé de l'avoir encore plus grand si ne m'envoyez bientôt vers lui.
Pàgina 413 - répondit-il, je vous remercie de l'honneur que vous voulez me » faire de me mettre à butin avec vous. Je veux bien que vous ayez » la moitié de l'argent des restes que vous avez trouvés; mais je vous * supplie que...
Pàgina 222 - Gentil roi, lui dit-elle, ores est exécuté le plaisir de Dieu, qui vouloit que vous vinssiez à Reims recevoir votre digne sacre, en montrant que vous êtes vrai roi, et celui auquel le royaume doit appartenir ! » Des acclamations entrecoupées de pleurs sympathiques firent retentir de toutes parts les voûtes de la cathédrale.
Pàgina 219 - Jeanne, dit le connétable , on m'a dit que vous me vouliez combattre; je ne sais si vous êtes de par Dieu ou non; si vous êtes de par Dieu, je ne vous crains en rien , car Dieu sait bien mon vouloir ; si vous êtes de par le diable, je vous crains encore moins...

Informació bibliogràfica