Revue théologique, publ. sous la direction de mm. Sardinoux et Bonifas, Volums 5-6

Portada
Pierre Auguste Sardinoux
 

Què en diuen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 333 - France, a ôté le visage vénérable de la justice, et fait mourir au son des trompettes et des tambours le voisin par son voisin, qui a pu défendre aux misérables d'opposer les bras aux bras, le fer au fer, et de prendre d'une fureur sans justice la contagion d'une juste fureur?...
Pàgina 59 - Allez donc et instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit...
Pàgina 181 - Seigneur jugera son peuple (e). 31. C'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant (/"). 32.
Pàgina 212 - Essai sur la manifestation des convictions religieuses, et sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, envisagée comme conséquence nécessaire et comme garantie du principe.
Pàgina 53 - Mais, comme le dit l'Écriture : « des choses que l'œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, — et qui ne sont pas montées au cœur de l'homme...
Pàgina 185 - Celui qui fait la volonté de mon Père, celui-là est mon frère et ma sœur et ma mère.
Pàgina 359 - Or, voici la cause de la condamnation ; c'est que la lumière est venue dans le monde, et que les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.
Pàgina 168 - J'ai été établie depuis l'éternité, Dès le commencement, avant l'origine de la terre. Je fus enfantée quand il n'y avait point d'abîmes, Point de sources chargées d'eaux ; Avant que les montagnes fussent affermies, Avant que les collines existassent, je fus enfantée...
Pàgina 152 - Il est le méprisé et le dernier des hommes , un homme de douleur et qui sait ce que c'est que la langueur; et nous avons comme caché notre face de lui ; il était méprisé et nous n'en avons fait aucun cas.
Pàgina 273 - Mais je ne me mets en peine de rien, et ma vie ne m'est point précieuse, pourvu que j'achève avec joie ma course et le ministère que j'ai reçu du Seigneur Jésus, pour rendre témoignage à l'évangile de la grâce de Dieu.

Informació bibliogràfica