Ramus (Pierre de la Ramée): sa vie, ses écrits et ses opinions

Portada
C. Meyrueis et cie., 1855 - 480 pàgines
0 Ressenyes
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra'ls tots

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 51 - de ne plus lire sesdictz liures, ne les faire escripre ou copier, publier ne semer en aulcune manière, ne lire en Dialectique ne philosophie en quelque manière que ce soit sans nostre expresse permission : Aussy de ne plus vser de elles mesdisantes (sic) et inuectiues contre Aristote ne
Pàgina 372 - luy représentant les images universelles et généralles de toutes choses, il luy sera beaucoup plus facile par icelles recognoistre les espèces singulières, et par conséquence inventer ce qu'il cherchera. Mais il fault par plusieurs exemples, par grand exercice, par long usage forbir et pollir ce mirouër, avant qu'il puisse reluire ny rendre ces images
Pàgina 90 - Mais que ferons-nous (dit Jupiter) de ce Rameau et de ce Galland , qui caparaçonnez de leurs marmitons, suppous et astipulateurs, brouillent toute ceste académie de Paris? l'en suis en grande perplexité. Et n'ay encore résolu quelle part ie doibue encliner. Tous deux me semblent
Pàgina 345 - n'ya qu'une méthode, qui a été celle de Platon et d'Aristote aussi bien que d'Hippocrate et de Galien Cette méthode se retrouve dans Virgile et dans Cicéron, dans Homère et dans Démosthène; elle préside aux mathématiques, à la philosophie, aux jugements et à la conduite de tous les hommes; elle n'est de l'invention
Pàgina 50 - FRANÇOIS, PAR La grâce de Dieu Roy de France, A tous ceulx qui ces présentes lettres verront Salut. Comme entre les aultres grandes
Pàgina 50 - que nous auons tousiours eues de bien ordonner et establir la chose publique de nostre royaulme, nous ayons mis oute la peine que possible nous a este de l'accroistre et enrichir de toutes bonnes lettres et sciences à l'honneur et gloire de nostre Seigneur et au salut des hommes. Et puis nagueres
Pàgina 91 - Vous leur fauorisez, dit lupiter, à ce que ie voy, bel messer Priapus. Ainsi n'estes à tous fauorable. Car veu que tant ilz conuoitent perpétuer leur nom et mémoire, ce seroyt bien leur meilleur, estre ainsi après leur vie en pierres dures et marbrines convertis, que retourner en terre et pourriture. » Cette bouffonnerie fut accueillie avec une grande
Pàgina 407 - voye est universelle, et le fondement souverain de tout ce jugement. La deuziesme voye est beaucoup plus difficile : car expérimenter par usage, observer par lecture des poètes, orateurs, philosophes, et bref de tous excellentz hommes, et non-seullement approuver par leurs tesmoignages et exemples ce qui est convenable, mais réfuter le contraire contre l'opinion si long temps publiquement receiie,
Pàgina 459 - Th. Freigii, JUD Basilese, perSebast. Henricpetri, in-8°, 143 p., sans date; mais la préface est de 1574. It. Francof., 1584, in-8°. (Catalogue de la Biblioth. impériale.) Traicté des façons et coustumes des anciens Gaulloys, traduit du latin de P. de la Ramée, par Michel de
Pàgina 130 - le plus grand nombre des érudits et des savants du siècle. «Une des causes qui ont le plus efficacement contribué au succès de la Réforme, a dit avec raison un écrivain catholique de nos jours, c'est qu'elle eut, pour ainsi dire, le privilège et presque le monopole de la science et du talent

Informació bibliogràfica