Oeuvres

Portada
Chez Marc Michel Rey., 1750
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Continguts


Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 111 - Mon Dieu, quelle guerre cruelle ! Je trouve deux hommes en moi : L'un veut que plein d'amour pour toi Mon cœur te soit toujours fidèle. L'autre à tes volontés rebelle Me révolte contre ta loi. L'un tout esprit, et tout...
Pàgina 47 - Depuis cinq ans entiers chaque jour je la vois, Et crois toujours la voir pour la première fois.
Pàgina 119 - Pour moi, je vous dirai franchement que les charmes de la cadette n'ont pu m'empêcher de donner la préférence à l'aînée.
Pàgina 107 - Andromaque, et l'ont si bien jouée qu'elles ne la joueront de leur vie, ni aucune autre de vos pièces.
Pàgina 228 - Nous prendrions part à une guerre qui seroit sainte, et nous en aurions quelque horreur, parcequ'elle seroit sanglante : nous ferions des vœux pour le succès de vos armes sacrées; mais nous ne verrions qu'avec tremblement les terribles exécutions dont le Dieu des vengeances vous...
Pàgina 163 - S'attendrissait et pleurait sans mesure. Bon gré vous sais , lui dit le vieux rimeur ; Le beau vous touche , et ne seriez d'humeur A vous saisir pour une baliverne.
Pàgina 94 - J'avois d'abord eu quelque envie de pleurer, mais la vue des petits chiens m'a fait rire.
Pàgina 187 - Ceci ira encore avec la credenza (le buffet). » Quinze jours après il y eut une promotion dans laquelle Ottobon fut nommé; et il renvoya aussitôt le collier de perles chez le marchand, et fit ôter de sa vaisselle les armes d'Olympia.
Pàgina 4 - Corneille fait des vers cent fois plus beaux que les miens, et cependant personne ne le regarde. On ne l'aime que dans la bouche de ses acteurs : au lieu que sans fatiguer les gens du monde du récit de mes ouvrages, 'dont je ne leur parle jamais, je me contente de leur tenir des propos amusants , et de les entretenir de choses qui leur plaisent.
Pàgina 187 - Il avoit à la cour de cette dame un ami, par le moyen duquel il obtint d'elle qu'elle viendroit un jour faire collation dans son jardin. Il l'attendit en effet avec une collation fort propre, et un beau buffet tout aux armes d'Olympia.

Informació bibliogràfica