Récréations mathématiques: Les traversees. Les ponts. Les labyrinthes. Les reines. Le solitaire. la numération. Le baguenaudier. Le taquin

Portada
Gauthier-Villars et fils, 1882
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 161 - Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Pàgina 161 - Les hommes m'ont appelé fou ; mais la science ne nous a pas encore appris si la folie est ou n'est pas le sublime de l'intelligence, — si presque tout ce qui est la gloire, si tout ce qui est la profondeur, ne vient pas d'une maladie de la pensée, d'un mode de l'esprit exalté aux dépens de l'intellect général.
Pàgina 90 - Je l'ai pris d'une manière renversée, c'est-à-dire qu'au lieu de défaire un composé de pièces selon la loi de ce jeu, qui est de sauter dans une place vide et d'ôter la pièce sur laquelle on saute, j'ai cru qu'il serait plus beau de rétablir ce qui a été défait, en remplissant un trou sur lequel on saute; et par ce moyen on pourrait se proposer de former une telle ou telle figure proposée, si elle est faisable, comme elle l'est sans ( ' ) Voir le Dictionnaire mathématique de Klûgel,...
Pàgina 68 - Tultie, est la plus d'usage, qui s'insinue le mieux, qui demeure" [/e] plus dans la mémoire, et qui se fait le plus citer, parce qu'elle est toute composée de pensées nées sur les entretiens ordinaires de la vie...
Pàgina 190 - Ce sont donc ces fadaises qui ont occupé et amusé tout Paris, de manière qu'on ne peut aller dans aucune maison qu'on n'en trouve de pendus à toutes les cheminées. On en fait présent à toutes les femmes et filles; et la fureur en est au point qu'au commencement de cette année toutes les boutiques en sont remplies pour les étrennes. Cette invention n'est pas nouvelle, elle est seulement renouvelée, comme bien d'autres choses.
Pàgina 158 - Je demande, dit l'Indien, un grain de blé pour la première case de l'échiquier, deux pour la seconde , quatre pour la troisième et ainsi de suite, en doublant toujours jusqu'à la soixante-quatrième case.

Informació bibliogràfica