Histoire des Français depuis le temps des Gaulois jusqu'en 1830, Volum 2

Portada
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 469 - qu'on pouvait ôter le gouvernement aux princes qu'on ne trouvait pas tels qu'il fallait.
Pàgina 21 - ... en sa chambre, et les fit revêtir et donner à dîner tout aise, et puis donna à chacun six nobles et les fit conduire hors de l'ost...
Pàgina 73 - Bonnes gens, vous véez (voyez) bien à votre département quelle chose vous laissiez derrière ;n'ayez nulle espérance de retourner si ce n'est à votre honneur; car vous ne trouverez rien ; et sitôt que orrons (entendrons) nouvelles si vous êtes morts ou déconfits, nous bouterons le feu en la ville et nous détruirons nous-mêmes ainsi que gens désespérés.
Pàgina 358 - ... et assaillir, de fournir argent à leurs gens de guerre, et faire des entreprises sur les villes et forteresses pour avoir quelques retraictes.
Pàgina 311 - Poët, grand chambellan du roi de Navarre, et datée du 30 septembre 1561. « Honneur, gloire et richesses seront la récompense de vos peines; surtout ne faites faute de défaire le pays de ces zélés faquins qui excitent les peuples à se bander contre nous.
Pàgina 2 - ... rien n'aboutit. Si jamais le genre humain a paru voué à une destinée agitée et pourtant stationnaire, à un travail sans relâche et pourtant stérile , c'est du xme au xve siècle que telle est la physionomie de sa condition et de son histoire.
Pàgina 20 - Gentil sire et gentil roi , véez nous cy six qui avons été d'ancienneté bourgeois de Calais et grands marchands : si vous apportons les clefs de la ville et du châtel...
Pàgina 461 - ... sont les huguenots. Je crains fort qu'on ne pousse les choses si avant que le roi, tout catholique qu'il est, ne se voie réduit d'appeler les hérétiques à son secours pour se délivrer de la tyrannie des catholiques...
Pàgina 21 - Ha, gentil sire, depuis que je repassai la mer en grand péril, si comme vous savez, je ne vous ai rien requis ni demandé : or vous...
Pàgina 342 - pour résister aux pratiques de l'empereur employées à faire tomber leur chère patrie en une bestiale , insupportable et perpétuelle servitude , comme il a été fait en Espagne et ailleurs. » [3 sept.] Ces seigneurs promettaient de ne faire ni paix ni trêve avec l'empereur sans l'aveu du roi de France, qui leur accordait un subside de 60,000 écus par mois. Henri devait attaquer la...

Informació bibliogràfica