Résistance des matériaux, Volum 1

Portada
L. Hachette et Cie., 1862
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Continguts

fer soumises à un effort de traction donné
14
mises à un effort de traction
15
Application
16
Expériences faites aux forges de Guérigny par M Bornet
17
Observation
19
Observations sur les résultats contenus dans les tableaux précédents
22
Expériences de M Vicat sur lallongement progressif du fil de fer non recuit et recuit
23
N Pages 22 Influence de la longueur des fils de fer sur leur résistance
24
Expériences directes sur lallongement des fils métalliques faites
25
Expériences de M P Leblanc sur la résistance des fils de fer
26
Conservatoire des arts et métiers
31
Explication des données dobservation consignées dans les tableaux
32
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
36
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
38
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
40
Première expérience sur le fil n 2
42
Seconde expérience sur le fil n 2
44
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
46
Résumé des expériences sur les fils de cuivre n 1 et n 2
48
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
50
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
51
Observations sur les résultats contenus dans le tableau précédent
52
Observation sur les allongements totau x
54
Observations sur les résultats consignés au tableau précédent
55
Expériences sur une barre dacier fondu de MM Jackson Pétin et Gaudet
56
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
58
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
59
Conséquences des résultats contenus dans le tableau précédent
61
Expériences de M Pronier
62
Résistance de la tôle à lextension
63
Comparaison de la résistance des tôles dans le sens du laminage ou dans le sens transversal
64
Expériences de M Fairbairn
65
Expériences exécutées dans les ateliers de MM E Gouin et C
66
N Pages 60 Irrégularité des allongements correspondants à la rupture
68
Résistance des rivets et des boulons à un effort transversal
70
Expériences de M Fairbairn
71
Observations sur leffet du percement des tôles
73
Influence du frottement
74
Expériences de M Fairbairn sur la résistance des boulons et rivets qui réunissent les plaques de boites à feu dans les chaudières de locomotives
75
Des tôles en acier fondu
76
Conséquences des résultats consignés dans le tableau précédent
80
Expériences de MM Minard et Desormes
81
Expériences de M Hodgkinson
82
Discussion des résultats de ces expériences
83
Résultats particuliers sur la résistance de la fonte à la rupture par traction
84
Influence du mode daction de la traction
85
Résistance des cylindres à la rupture par leffet dune pression in térieure
88
Résistance des tuyaux en plomb à une pression intérieure
90
Résistance des tubes en tôle à une pression intérieure
91
Limites des pressions dépreuve de la fonte pour les cylindres
93
Tuyaux de conduite
94
Cas où les fontes sont de qualité supérieure
98
Observations sur les conditions de service des conduites deau
99
Chaudières à vapeur
100
Résistance du fond des cylindres
101
Défauts que présentent quelquefois les cylindres coulés
102
Précautions à prendre pour les cylindres de presses hydrauliques
103
Application des formules à lune des presses à fourrage de lAlgérie
104
Application aux grandes presses employées à lélévation des tubes du pont Britannia
105
N Page
106
10 Expérience de M Rondelet sur la résistance des bois à la rupture
114
Force des câbles en fer
120
Application aux chaînes qui ont servi à élever les ponts tubulaires
126
Résistance vive délasticité
132
Résistance vive de rupture
133
Rupture des fers durs recuits et non recuits
135
Effets produits sur les corps solides par des efforts de compression dépendant de la constitution de ces corps et de leurs proportions
136
Expériences sur la résistance des bois à la compression dans le sens de la longueur des fibres
137
Expériences de M E Hodgkinson sur la résistance des bois à lécra sement
139
Expériences de M G Rennie
141
Formules pratiques pour les poteaux en bois
143
Application de la formule du n 125 aux poteaux du magasin de la Vil lette
145
Expériences sur des poteaux de sapin rouge
146
Formules pratiques pour les poteaux en bois
148
Usage des formules du n 129
150
Résistance des bois à la compression perpendiculaire à la longueur des fibres
151
Expériences de M Vicat sur la résistance des solides à la rupture par compression
152
Résistance des pyramides semblables
153
Résistance des sphères
154
N pages 139 Influence de la hauteur des supports ou du nombre des assises
155
Conclusions pratiques
156
Expériences faites au Conservatoire des arts et métiers
157
Expériences de M Micbelot sur la résistance des briques à lécrase ment
159
Expériences sur des pierres calcaires des départements de la Marne de la Meuse et de lAisne
160
Conséquences des expériences précédentes
161
Conclusions des expériences sur les pierres et les maçonneries
162
Résistance des différentes sortes de pierres à lusé
166
Expériences sur la résistance et ladhérence du mortier et du plâtre 16G 151 Force avec laquelle le mortier unit les pierres
167
Force avec laquelle le plâtre unit les pierres
168
Expériences de M E Hodgkinson
169
Représentation et conséquences de ces expériences
170
Expériences de M Eaton Hodgkinson sur la résistance à lécrasement des pièces courtes en fonte de fer
171
Conséquences de ces expériences ne 158 Résistance de la fonte à lécrasement par unité de surface
174
Autres résultats dexpériences
175
Comparaison de la résistance de la fonte à la rupture par extension et à la rupture par compression
176
Observations sur les résultats précédents
177
Observations sur les résultats précédents
179
Détermination de la charge de compression que lon peut faire sup porter dune manière permanente à la fonte
180
Détermination de la charge de compression que lon peut faire sup porter dune manière permanente au fer forgé
181
Comparaison de lemploi de la fonte et du fer forgé pour les pièces sou mises à des efforts de compression
182
Colonnes et supports en fonte
186
N Page 190 Notions sur la manière dont se comportent les corps soumis à
190
174 Observation sur lemploi comparatif des colonnes eu fonte ou en fer
192
Récapitulation des résultats des expériences
229
Conséquences des résultats consignés dans les tableaux précé dents
231
Expériences de M Ch Dupin sur la flexion du bois
232
Comparaison de la densité des bois à leur rigidité
234
Comparaison de leffet des charges uniformément réparties à celui des charges agissant au milieu de la distance des appuis
235
Rapport des flexions à la largeur et à lépaisseur des pièces
236
Conclusions de ces expériences
237
Considérations générales sur la flexion la compression et la rupture des corps fibreux
239
Notions sur la flexion et la courbure des lignes
240
Hypothèse de Galilée sur le mode de résistance des matériaux à la flexion
241
hypothèses de Mariotte et de Leibnitz
242
Théorie de la résistance des corps fibreux à la flexion transversale
244
La ligne des fibres invariables passe par le centre de gravité de la sec tion transversale
246
Observations relatives à lextension et à la compression des fibres
247
Condition générale de léquilibre entre les forces extérieures et les forces moléculaires
248
Limites des résistances permanentes
249
Valeur de lallongement ou du raccourcissement proportionnel éprouvé dans la flexion
250
Observation sur les limites entre lesquelles les formules déduites de la théorie sont applicables
251
Cas où il est nécessaire de tenir compte des forces qui agissent nor malement à la section du corps que lon considère 1
253
Remarques sur les quantités A et 1
256
Observations
257
Formes particulières
260
Moment dinertie dun triangle par rapport à lune de ses bases D
261
Moment dinertie dun parallélogramme par rapport à lune de ses diagonales
262
Profil en double T
263
Fers à double T laminés
264
Modification du profil précédent
265
Tubes rectangulaires creux
267
Profil circulaire
268
Profil annulaire de deux cercles concentriques
269
Comparaison dun cylindre plein à un cylindre creux sous le rap port de la résistance à la flexion
270
Profil en T
271
24? Proportions ordinaires des pièces en fonte
272
Pièces minces en fer
273
N Pagti 274 Cas où il est nécessaire de faire le calcul pour plusieurs sections
274
Firmules pratiques
275
Valeur pratique du nombre R
276
Tourillons des roues hydrauliques
279
Solide prismatique ou cylindrique posé horizontalement sur deux
285
Prisme posé sur deux appuis et chargé de poids distribués dune
291
Des solides qui dans toutes leurs sections présentent une égale résis
299
transversales
303
Tracé de la courbe élaatique
304
N Page
305
Cas où la courbure élastique est un arc de cercle
306
Cas où la courbure de la pièce est déterminée par un gabarit sur lequel il sagit de la ployer
307
Cas particulier où la section du solide est un rectangle dont la lar geur est a et dont lépaisseur dans le sens de leffort P est b
310
Formules pratiques
311
Extension des considérations précédentes au cas général
312
Préliminaires
313
Vérification de la formule précédente par lexpérience
314
Travail consommé pour produire une flexion donnée
315
Cas où le profil transversal des corps nest pas constant
317
Cas où la charge P et la charge uniformément répartie agissent en sens contraires
318
Flexion dun prisme horizontal posé sur deux points dappui et chargé dun poids 2P au milieu de la distance 2C des appuis et dune charge uniforméme...
319
Moyens de vérification de ces formules par lexpérience
320
Vérification des formules précédentes par les résultats des expérien ces de M Ch Dupin
321
Formules pratiques
322
Solides cylindriques creux
323
Application de ce qui précède au cas des solides encastrés par leurs deux extrémités
325
Observations sur la manière dobtenir lencastrement
326
Détermination de linclinaison des tangentes à la courbure des solides
327
Cas où le solide supporte en outre une charge uniformément ré partie
329
Cas où la charge uniforme et la force extérieure agissent en sens contraire
330
Justification des valeurs pratiques adoptées pour le nombre R
337
Récapitulation des formules relatives aux solides librement posés
344
Expériences de MM Chevandier et Wertheim
350
N Pages
357
Autre expérience sur la résistance de la fonte à la flexion et à la rup
359
Mélange de rognures de fer avec la fonte
365
flexion par M R Stephenson
367
Observations sur les résultats contenus dans ce tableau
371
Observations sur les limites dextension et de compression des libres pour lesquelles la théorie du n 219 est applicable
372
Comparaison entre les fontes à lair froid et à lair chaud
373
Influence du temps sur les flexions
376
Observation sur laltération de lélasticité des barres en fonte
377
Expériences sur des barres de fonte avec nervures
378
Observations sur la résistance des pièces à nervure à la rupture
381
De la forme des solives en fonte et de la manière de les charger
382
Expériences de H Guettier ingénieurdirecteur des usines de Mar quise
384
Observation sur les formes des solives dégale résistance
387
Observation relative aux poutres cintrées
388
Simplification de cette formule
391
Application aux poutres à T non symétriques ou à semelles inégales
392
Application aux poutres à double T à semelles égales
394
Comparaison expérimentale des poutres à double T avec semelles inégales et des poutres avec semelles égales
396
Résultats dexpériences sur des poutres proportionnées comme il est indiqué au numéro précédent
398
Résultats relatifs à la flexion
401
Valeur du coefficient délasticité de la fonte fournie par ces deux poutres
402
Des portées des poutres sur leurs appuis
403
Observations sur les proportions des solives en fonte adoptées par les ingénieurs anglais
404
Conclusions des expériences sur la résistance de la fonte à la flexion et à la rupture
405
Expériences sur la résistance du fer forgé par M Duleau
406
Expériences sur la résistance du fer à la flexion exécutées au Con servatoire des arts et métiers
408
Expériences sur la résistance des fers à section rectangulaire à la flexion
411
Conséquences des résultats consignés dans les tableaux précédents
419
Expériences sur des poutres en fer à double T employées dans la con struction des planchers
420
Expérience sur une double cornière
429
Expériences sur la résistance des rails à la flexion
436
Valeurs moyennes du coefficient délasticité du fer forgé selon
442
Conséquences des résultats relatifs aux aciers
472
Examen des résultats consignés dans le tableau précédent
480

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 183 - Qu'un pilier long de dimension uniforme dont les extrémités sont solidement fixées par des disques, des bases, ou de toute autre manière , présente la même résistance à la rupture par compression qu'un pilier de même section, mais de longueur moitié moindre, dont les extrémités seraient arrondies, même si l'effort était dirigé suivant l'axe. Ce dernier résultat s'accorde avec ce que nous avons dit au n° 63, des piliers ou poteaux en bois du magasin à blé de la Villette.
Pàgina 235 - TiT -7-, et est égale à la somme des moments des forces extérieures, par rapport à cette section. - ' , On aura donc assuré la stabilité ou la résistance du solide lorsque l'on aura donné à ses différentes sections, si elles sont variables, ou à la section constante, si le solide a partout le même profil , des dimensions telles que cet équilibre ait lieu pour les sections les plus faibles, ou pour celles où il ya le plus de chances de rupture. Il est d'ailleurs...
Pàgina 218 - D'où il déduit cette autre conséquence importante que : « De deux vaisseaux de même rang et dont la charpente sera d'égal volume , ou en général de deux appareils de charpente d'égal volume, celui qui sera construit avec le bois le plus pesant prendra moins d'arc que celui qui sera construit avec le bois le plus léger. » Ainsi les vaisseaux de la Baltique et de la Hollande, construits avec les sapins du Nord, doivent prendre plus d'arc que ceux de la Méditerranée, et ceux-ci plus que...
Pàgina 111 - ... arbres venus dans les terrains fangeux présentent les coefficients les plus faibles. > C'est surtout pour le hêtre que l'effet de ces influences est le plus marqué.
Pàgina 178 - ... efforts de compression, où les charges permanentes doivent être limitées au-dessous de celles où l'élasticité est sensiblement altérée, on doive préférer la fonte au fer, uniquement par la raison qu'elle résiste davantage à la rupture par compression ? nous ne le pensons pas. En effet, entre les limites où les compressions sont proportionnelles aux charges, le fer se comprime beaucoup moins que la fonte; la valeur de son coefficient d'élasticité est alors beaucoup plus grande,...
Pàgina 221 - Si l'on prend à une échelle quelconque, comme on l'a fait (pl. III, fig. 9) pour la règle de chêne, les cubes des portées pour abscisses et les flexions pour ordonnées à une échelle suffisamment grande, on trouve que tous les points ainsi déterminés sont en ligne droite ; d'où l'on conclut avec l'auteur et conformément à la théorie, que les flexions des pièces chargées en leur milieu sont entre elles comme les cubes des portées.
Pàgina 110 - ... la résistance à la rupture par extension. Les résultats de ces expériences peuvent se résumer ainsi qu'il suit : II résulte de ces expériences, dans lesquelles les aires des sections ont varié dans, le rapport de 1 à 9, et les longueurs dans celui de 1 à 18 : 1° Que la résistance du chêne à la rupture par extension est proportionnelle à la section transversale des pièces; 2° Que cette résistance est indépendante de la longueur des pièces, quand celle-ci est assez faible pour...
Pàgina 255 - ... d'appui. — Si l'on se rappelle que la condition de l'équilibre permanent des solides soumis à une charge 2P agissant en leur milieu et perpendiculairement à leur longueur, est dans laquelle R est l'effort maximum de traction ou de compression que l'on peut faire subir par unité de surface, et v...
Pàgina 183 - La théorie étant basée sur des hypothèses qui ne sont à peu près exactes que dans ces limites, il n'est nullement étonnant qu'elle ne soit pas d'accord avec des expériences poussées jusqu'à la rupture. Par un mode de discussion des résultats, que nous ne reproduirons pas ici, l'auteur a été conduit à la formule empirique suivante, qui représente avec une exactitude suffisante l'ensemble de ces résultats pour des piliers dont la hauteur est comprise entre 25 et 120 fois leur diamètre....
Pàgina 73 - ... trouvait terminée à son extrémité; le trou destiné à recevoir la tringle était parfaitement alésé, et, au moyen de poids convenablement placés, on tirait les deux pièces en sens contraires, jusqu'au complet cisaillement des petites tringles. Les poids , suspendus au moment de la rupture, ont été divisés par le nombre de centimètres compris dans les deux surfaces de séparation, et l'on a trouvé les résultats suivants : •Diamètres Poids produisant des broches.

Informació bibliogràfica