Publications de la Société d'histoire contemporaine, Volum 35

Portada
A. Picard, 1906
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina v - Le nom de l'éditeur sera placé à la tête de chaque volume. Aucun volume ne pourra paraître sous le nom de la Société sans l'autorisation du Conseil, et s'il n'est accompagné d'une déclaration du Commissaire responsable, portant que le travail lui a paru mériter d'être publié. Le Commissaire responsable soussigné déclare que l'édition des MÉMOIRES DU MARÉCHAL DE BASSOMPIERRE , préparée par M.
Pàgina v - ART. 14. Le Conseil désigne les ouvrages à publier, et choisit les personnes les plus capables d'en préparer et d'en suivre la publication. Il nomme, pour chaque ouvrage à publier, un Commissaire responsable, chargé d'en surveiller l'exécution. Le nom de l'éditeur sera placé en tête de chaque volume.
Pàgina 185 - Il me confia en outre que, depuis le 6 octobre, ce prince avait envoyé au roi d'Espagne sa protestation contre tout ce qu'il pourrait sanctionner par la suite comme...
Pàgina 179 - Continuez sur la même route ; soignez votre popularité, elle peut m'être bien utile et au royaume ; je la regarde comme l'ancre de salut, et que ce sera elle qui pourra servir un jour à rétablir l'ordre.
Pàgina 180 - J'espère que vous continuez à être content de votre position avec les troupes dans ce moment-ci ; je saisis avec plaisir les occasions de vous renouveler l'assurance de tous mes sentiments d'estime pour vous.
Pàgina xxvii - Et à notre première rencontre, qui fut par hasard en une grande fête et compagnie de ville, nous nous trouvâmes si pris, si connus, si obligés entre nous, que rien dès lors ne nous fut si proche que l'un à l'autre.
Pàgina 279 - ... la reine et tout ce qui les entoure, en louant particulièrement le courage et la présence d'esprit de M. de Damas et de madame Elisabeth. Il était alors plus de neuf heures. Le roi était parti à huit. On demande des gués; plusieurs officiers et cavaliers de royal-allemand avaient été détachés dans ce poste; cependant aucun n'en connaît, et notre embarras devient égal à notre désespoir. D'abord notre volonté unanime est de suivre le roi; mais bientôt les chefs et officiers, ainsi...
Pàgina 223 - ... juin passé, il était presque impossible de le sauver; que les troupes se corrompaient de jour en jour, et que d'ailleurs il voulait prévenir le moment où le serment serait exigé. Le roi l'avait pris au mot , et lui avait répondu qu'il partirait avant le 8 juin. Mais cette réponse étant venue trop tard pour que toutes les dispositions du camp pussent être faites, les Autrichiens n'effectuant d'ailleurs aucune de celles qu'ils avaient promises, M. de Bouillé avait craint d'exposer le...
Pàgina 221 - ... l'expérience , ni celle du caractère. Mais cette opinion était balancée par les considérations qui présentaient dans M. de Choiseul un colonel qui avait le mérite d'être du très-petit nombre de ceux qui, dans ces momens dangereux et difficiles, étaient restés à leur régiment ; un colonel qui avait jusque-là .conduit le sien avec assez de fermeté et de succès, et avait montré un zèle honorable en accourant de Paris où il était alors, pour se trouver avec ce régiment à l'affaire...
Pàgina 212 - ... chasser avec dureté par M. de La Fayette qui , revenant avec toute l'arrogance de la victoire et avec le ressentiment de ce qu'il croyait une tentative manquée , réclama pour la garde nationale le droit exclusif de garder le château, et saisit ainsi l'occasion et le prétexte d'humilier le roi dans la personne de ses serviteurs. On n'a jamais bien su quel pouvait être le but de cette réunion. Il est probable que ceux même qui la dirigèrent n'en calculaient guère l'objet ni le résultat;...

Informació bibliogràfica