Bulletin de la Société géologique de France

Portada
La Société, 1839 - 196 pàgines
 

Què en diuen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Continguts


Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 92 - ... rapporter à la période carbonifère toutes les couches cristallines, le plus souvent talqueuses , qui ,. dans le Dauphiné , et en général dans les Alpes , ont été considérées jusqu'à présent comme primitives. La dernière partie de ces conclusions paraîtra sans doute plus extraordinaire que la première.
Pàgina 91 - ... du gneiss. Ces couches se prolongent, du côté du Freney , jusqu'à un ravin nommé Combe-Gillarde , où elles vont butter contre les bancs de grès à anthracite subordonnés aux roches talqueuses. La ligne séparative des deux terrains peut se suivre facilement de l'œil ; elle est sinueuse et irrégulière ; ce qui prouve que la surface du gneiss était déjà accidentée quand le calcaire l'a recouverte. Les relations géologiques des grès à anthracite avec les couches qui les avoisinent...
Pàgina 90 - ... celle de deux bancs contigus quelconques du terrain de gneiss. 11 n'est donc pas douteux que les unes et les autres ne soient contemporaines et ne doivent être classées dans la même formation géologique. Voyez pour la disposition de ces couches la figure 2, pi.
Pàgina 91 - ... en sens contraire des grès à anthracite contre lesquels il est immédiatement adossé. On remarque qu'il est altéré, pénétré de pyrites, et qu'il renferme des veines de fer oxidé hydraté, assez abondantes pour être exploitables. Ce terrain calcaire correspond exactement à celui qui couronne les escarpements de la rive droite de la Romanche , et dont la superposition discordante sur le gneiss n'est pas moins évidente. En effet , si de Bons ou des hauteurs voisines , on jette les yeux...
Pàgina 450 - Rapport fait à l'Académie des inscriptions et belles-lettres, au nom de la commission des antiquités de la France; par M. Lenormant. Lu dans la séance publique annuelle du 16 août 1850. Imp. de F. Didot, à Paris. 1850. In-4° de 4 f.
Pàgina 163 - Manche , et il a donné lieu aux dénominations de bassin » tertiaire de la Seine et de bassin tertiaire de la Belgique. En • Angleterre, où il est plus prononcé, il forme aussi la ligne de...
Pàgina 91 - Les relations géologiques des grès k anthracite avec les couches qui les avoisinent , relations qui sont si évidentes aux environs du Mont-de-Lens, peuvent aussi s'observer ailleurs, quoique avec moins de facilité. En suivant le chemin du Gua , à l'ouest du Freney, où il existe quelques exploitations de combustible , on voit les grès s'enfoncer sous des roches talqueuses et feldspathiques , prolongement de celles dans lesquelles la Romanche a creusé son lit. La même chose s'observe sur plusieurs...
Pàgina 159 - GÉOLOGIQUES FAITES AUX ENVIRONS DE QuiMPER et sur quelques autres points de la France occidentale. Accompagnées d'une carte et de douze coupes géologiques , br.
Pàgina 86 - FI se divise en deux bandes distinctes. La première, qui n'a pas plus de cent cinquante mètres de puissance , commence au rocher de Ferrarey , un peu à l'ouest du village de Venosc; de là , se dirigeant du sud au nord , elle passe par le col des Mées , tout près du hameau de Bous , entre les villages d'Auris et du Freney , au-dessus des pâturages d'Huez , et enfin va disparaître sous les glaciers qui recouvrent le versant occidental de la chaîne des Grandes-Rousses. Sur toute cette longueur,...
Pàgina 86 - ... bien reconnu aujourd'hui que , dans toutes les hypothèses possibles , les fossiles présentent de grandes anomalies. Ainsi ce n'est qu'aux dépôts d'anthracite de l'Oisans , et en général à ceux du département de l'Isère , que mes conclusions devront s'appliquer. Il existe, dans l'Oisans , un système de couches à anthracite peu épais , mais que l'on peut suivre sur une grande étendue. Il se divise en deux bandes distinctes. La première , qui n'a pas plus de cent cinquante mètres...

Informació bibliogràfica