Poétique françoise, Volum 2

Portada
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 231 - N'ont rien de si terrible Qu'un regard de mes yeux. Les plus grands dieux du ciel , de la terre et de l'onde » Du soin de se venger se reposent sur moi. Si je perds la douceur d'être l'amour du monde , J'ai le plaisir nouveau d'en devenir l'effroi.
Pàgina 421 - Je suis heureux de vieillir sans emploi, De me cacher, de vivre tout à moi, D'avoir dompté la crainte et l'espérance. Et si le Ciel, qui me traite si bien, Avait pitié de vous et de la France, Votre bonheur serait égal au mien.
Pàgina 359 - Jupin pour chaque état mit deux tables au monde : L'adroit, le vigilant, et le fort, sont assis A la première ; et les petits Mangent leur reste à la seconde.
Pàgina 428 - Le lendemain nouvelle affaire , Pour le berger le troc fut bon , Car il obtint de la bergère Trente baifers pour un mouton.
Pàgina 322 - C'est à lui que l'ode est redevable des progrès qu'elle a faits parmi nous. Non-seulement il nous a fait sentir le premier de quelle cadence et de quelle harmonie les vers français étaient susceptibles ; mais ce qui me semble plus précieux encore, il nous a donné des modèles dans l'art de varier et de soutenir les mouvements de l'ode, d'y répandre la chaleur' d'une éloquence véhémente, et ce désordre apparent des sentiments et des idées , qui fait le style passionné.
Pàgina 309 - Le Seigneur a détruit la reine des cités, Ses prêtres sont captifs, ses rois sont rejetés ; Dieu ne veut plus qu'on vienne à ses solennités : Temple, renverse-toi ; cèdres, jetez des flammes. Jérusalem, objet de ma douleur, Quelle main en un jour t'a ravi tous tes charmes...
Pàgina 346 - Fontaine a toujours le ftylc de la chofe: Un mal qui répand la terreur, Mal que le Ciel en fa fureur Inventa pour punir les crimes de la terre.
Pàgina 260 - Voilà pour le monseigneur, et c'est en quoi il renchérit sur ses modèles. Molière tire d'un sot l'aveu de ce ridicule, pour le mieux faire apercevoir dans ceux qui ont l'esprit de le dissimuler.
Pàgina 280 - Il a aussi sa finesse et ses grâces , et il ne faut pas le confondre avec le comique grossier : celui-ci consiste dans la manière : ce n'est point un genre à part, c'est un défaut de tous les genres. Les amours d'une bourgeoise...
Pàgina 264 - C'eft dans ces deux genres qu'Ariftophane triompha tant de fois, à la honte des Athéniens. La comédie fatyrique préfentoit d'abord une face avantageufe. Il eft des vices contre lefquels les loix n'ont point févi : l'ingratitude, l'infidélité au fecret & à fa parole , l'ufurpation tacite & artificieufe du mérite d'autrui , l'intérêt perfonnel dans les affaires publiques, échappent à...

Informació bibliogràfica