Les généraux de la République: Ouvrage illustré de 35 gravures sur bois

Portada
Jouvet et Cie., 1886 - 243 pàgines
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 247 - Dieu solennellement avant d'aller exterminer son prochain. Si un chef n'a eu que le bonheur de faire égorger deux ou trois mille hommes, il n'en remercie point Dieu; mais lorsqu'il y en a eu environ dix mille d'exterminés par le feu et par le fer, et que, pour comble de grâce, quelque ville a été détruite de fond en comble, alors on chante à quatre parties une chanson assez longue, composée dans une langue inconnue à tous ceux qui ont combattu, et de plus toute farcie de barbarismes.
Pàgina 224 - Il se cache , mais sa réputation le découvre; il marche sans suite et sans équipage, mais chacun, dans son esprit , le met sur un char de triomphe. On compte, en le voyant, les ennemis qu'il a vaincus, non pas les serviteurs qui le suivent; tout seul qu'il est, on se figure autour de lui ses vertus et ses...
Pàgina 177 - Il était incapable de se conduire , il n'avait point d'instruction , peu d'étendue dans l'esprit , peu d'éducation , mais il maintenait l'ordre et la discipline parmi ses soldats , il en était aimé. Ses attaques étaient régulières et faites avec ordre. Il divisait bien ses colonnes , plaçait bien ses réserves , se battait avec intrépidité : mais tout cela ne durait qu'un jour ; vainqueur ou vaincu , il était le plus souvent découragé le soir, soit que cela tînt à la nature de son...
Pàgina 217 - Tour d'Auver« gne, il obéit, et bientôt ce corps fut nommé, par les ennemis, « la colonne infernale. « « Un de ses amis n'avait qu'un fils dont les bras étaient « nécessaires à sa subsistance ; la conscription l'appelle ; La « Tour d'Auvergne, brisé de fatigues, ne peut travailler, mais
Pàgina 248 - L'assemblée nationale déclare que la nation française , fidèle aux principes consacrés par sa constitution, de n'entreprendre aucune guerre dans la vue de faire des conquêtes, et de n'employer jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple...
Pàgina 171 - Le général Joubert, qui a commandé à la bataille de Rivoli, a reçu de la nature les qualités qui distinguent les guerriers. Grenadier par -le courage, il est général par le sang-froid et les talents i Pièce n° 2349. militaires. Il s'est trouvé souvent dans ces circonstances où les connaissances et les talents d'un homme influent tant sur le succès.
Pàgina 35 - Hélas ! sa carrière fut courte et glorieuse ! On vit deux armées suivre ses funérailles ; on y vit pleurer ses amis et ses ennemis! Que l'étranger s'arrête auprès de son monument, et y prie pour le repos de cette âme valeureuse : Marceau fut le champion de la liberté, et du petit nombre de ceux qui n'abusent pas du pouvoir terrible qu'elle donne aux hommes qui prennent les armes en son nom. Marceau avait conservé la pureté de son âme, et il fut pleuré *. LVIII. Mais j'aperçus...
Pàgina 162 - ... ce qui ne l'empêcha pas d'aller toujours et de poursuivre. Il a raconté ainsi cet assaut qui manqua, mais qui amena la reddition le lendemain : « Rien de plus terrible que l'assaut où j'ai été blessé en passant par un créneau : mes carabiniers me soutenaient en l'air ; d'une main j'embrassais le mur, je parais les pierres avec mon sabre, et tout mon corps était le point de mire de deux retranchements dominant à dix pas. J'ai paré deux pierres et n'ai reçu qu'un coup de feu dans mon...
Pàgina 247 - Le merveilleux de cette entreprise infernale, c'est que chaque chef des meurtriers fait bénir ses drapeaux et invoque Dieu solennellement avant d'aller exterminer son prochain. Si un chef n'a eu que le bonheur de faire égorger deux ou trois mille hommes, il n'en remercie point Dieu; mais lorsqu'il y en a eu environ dix mille d'exterminés par le feu et par le fer, et que, pour comble de grâce...
Pàgina 197 - La défection du duc de Castiglione livra Lyon sans défense à nos ennemis ; l'armée dont je lui avais confié le commandement était, par le nombre de ses bataillons, la bravoure et le patriotisme des troupes qui la composaient, à même de battre le corps d'armée autrichien qui lui était opposé, et d'arriver sur les derrières du flanc gauche...

Informació bibliogràfica