Collection des memoires relatifs a l'histoire de France

Portada
Foucault., 1825
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 119 - ... à colet renversé, à l'italienne. Il alloit ordinairement en coche , avec la Reine sa femme, par les rues et maisons de Paris, prendre les petits chiens damerets, se faisoit lire la grammaire, et apprenoit à décliner [ par Doron , qu'il fit depuis conseiller au grand conseil.
Pàgina 361 - Guyse accompagné de quatre-vingt chevaux, le cardinal de Bourbon précédé de cinquante archers de sa garde, vestus de casaques de velours cramoisy , bordées de passements d'or; l'archevêque de Lyon et plusieurs autres, partirent de Paris, et arriverent le lundy à Chartres, et furent bien recueillis par le Roy.
Pàgina 462 - Larchant qui lui présente la requête pour le payement de ses compagnons , le supplie de le favoriser. Le duc lui en promet du contentement. Il entre en la chambre du conseil; et le sieur de Larchant , selon le commandement du Roy...
Pàgina 396 - Roy prit son logis à Saint- Cloud, en la maison de Gondi , d'où il voyoit tout à son aise sa ville de Paris, qu'il disoit être le cœur de la Ligue; et que pour la faire mourir , il lui falloit donner le coup droit au cœur. Le lundy...
Pàgina 115 - Toute sa charge estoit que, s'estant trouvé en quelque compagnie , où on parloit de la querelle des escoliers et des Italiens , il avoit dit qu'il faloit se ranger du costé des escoliers , et saccager et couper la gorge à tous ces b....
Pàgina 420 - Reine sa femme pour gouverner en son absence. Et lors messieurs de la Ligue furent en délibération de se saisir de la ville de Paris...
Pàgina 16 - J'ay pres« té et consigné entre les mains de M. Despinelle mon « gros Journal in-folio, tout escrit de ma main, con« tenant les choses advenues sous le regne de Henri ni, « où le bon et le mauvais , le véritable et le médisant
Pàgina 68 - ... principalement le Roy , qui l'appelloit sa grande tante , son tout, sa mieux aimée, qu'il ne bougea jamais d'auprès d'elle à l'entretenir , avec tant d'honneur et de reverence que chacun en étoit etonné.
Pàgina 247 - Ah ! malheureux hypocrites, vous vous moquez donc de Dieu sous le masque, et portez par contenance un fouet à votre ceinture ? Ce n'est pas là, de par Dieu, où il vous le faudrait porter, c'est sur votre dos et sur vos épaules, et vous en étriller très bien...
Pàgina 463 - Monsieur de Morfontaine, je vous prie de dire à M. de Saint-Prix, premier valet de chambre du roy, que je le prie de me donner des raisins de Damas ou de la conserve de rosés... » Le duc de Guise met des prunes dans son drageoir, jette le demeurant sur le tapis. « Messieurs, dit-il, qui en veut ?

Informació bibliogràfica