Lettres nouvelles et inédites de la Princesse Palatine

Portada
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina v - ... quelquefois, et sur quiconque; nulle complaisance; nul tour dans l'esprit, quoiqu'elle ne manquât pas d'esprit; nulle flexibilité, jalouse, comme on l'a dit, jusqu'à la dernière petitesse, de tout ce qui lui était dû ; la figure et le rustre d'un Suisse, capable avec cela d'une amitié tendre et inviolable.
Pàgina 308 - , rhabillée en grand habit, arriva hurlante, ne sachant bonnement pourquoi ni l'un ni l'autre ', les inonda tous de ses larmes en les embrassant, fit retentir le château d'un renouvellement de cris, et fournit un spectacle bizarre d'une princesse qui se remet en cérémonie, en pleine nuit, pour venir pleurer et crier parmi une foule de femmes en déshabillé de nuit, presque en mascarade.
Pàgina 48 - Il s'agit maintenant de trouver quelqu'un qui se charge de l'Oraison funèbre du mort ; on prétend qu'il n'ya que deux petites bagatelles qui rendent cet ouvrage difficile, c'est la vie et la mort.
Pàgina 114 - Roi, rebuté, la laissa dans la solitude où elle vouloit être, et toute la cour l'abandonna avec lui. Elle passoit sa vie renfermée dans de petits cabinets derrière son appartement, sans vue et sans air; ce qui, joint à son humeur naturellement mélancolique, lui donna des vapeurs. Ces vapeurs, prises pour des maladies effectives, lui firent faire des remèdes...
Pàgina 278 - Madame, puis chez le roi qui attendait avec le Dauphin, le duc et la duchesse de Bourgogne, le duc de Berry et les principaux officiers de la cour.
Pàgina 167 - Lislebonne avait l'esprit habile, et tout tourné pour faire un grand personnage dans sa maison , si elle eût vécu au temps de la ligue. Sa fille aînée avec un air tranquille et indifférent au dehors, avec beaucoup de politesse, mais choisie et mesurée, et avec les pensées les plus hautes, les plus vastes et tout le discernement et la connaissance...
Pàgina 12 - Madame de Montespan, comme il avait été décidé: mais insensiblement il la tira dans une fenêtre ; ils se parlèrent bas assez longtemps, pleurèrent, et se dirent ce qu'on a accoutumé de dire en pareil cas; ils firent ensuite une profonde révérence à ces vénérables matrones, passèrent dans une autre chambre ; et il en advint Madame la duchesse d'Orléans, et ensuite M . le comte de Toulouse.
Pàgina 269 - M. le duc d'Orléans avait beaucoup vu en sa vie, on lui en produisit un, chez sa maîtresse, qui prétendit faire voir dans un verre rempli d'eau tout ce qu'on voudrait savoir. Il demanda quelqu'un de jeune et d'innocent pour y regarder, et cette petite fille s'y trouva propre. Ils s'amusèrent donc à vouloir savoir ce qui se passait alors même dans des lieux éloignés, et la petite lille voyait, et rendait ce qu'elle voyait à mesure.
Pàgina 89 - En tout cas, ce qu'il ya de certain, c'est que le roi n'a jamais eu pour aucune maîtresse la passion qu'il a pour celle-ci ; c'est quelque chose de curieux à voir quand ils sont ensemble. Si elle est...
Pàgina 13 - ... la très grande mode. Cela me fait bien rire, car ces gens qui aujourd'hui admirent tant cette mode, et la portent, sont précisément les mêmes qui, il ya cinq ans, se moquèrent si fort de moi et de ma zibeline que, depuis ce temps, je n'osai plus la mettre.

Informació bibliogràfica