Nouveau dictionnaire historique des sièges et batailles mémorables: et des combats maritimes les plus fameux de tous les peuple du monde, anciens et modernes, jusqu'à nos jours; ouvrage dans lequel on a soigneusement recueilli les exploits des grand capitaines, les actions héroiques des officiers et soldats de toutes armes, et les stratagèmes militaires les plus singuliers, Volum 6

Portada
Gilbert, 1809
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Continguts

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 143 - ... et sur des tables d'or massif les noms de tous ceux qui sont morts sur les champs de bataille; sur des tables d'argent sera gravée la récapitulation , par département, des soldats que chaque département aura fournis à la grande armée.
Pàgina 148 - Rhin et l'Issel se rendirent. Quelques gouverneurs envoyèrent leurs clefs dès qu'ils virent seulement passer de loin un ou deux escadrons français : plusieurs officiers s'enfuirent des villes où ils étaient en garnison, avant que l'ennemi fût dans leur territoire ; la consternation était générale. Le prince d'Orange n'avait point encore assez de troupes pour paraître en campagne. Toute la Hollande s'attendait à passer sous le joug, dès que le roi serait au delà du Rhin.
Pàgina 57 - Celui-ci ne put répondre que ces mots: ,,Eh, sire, la bombe! Eh ,,bien, reprit le roi, qu'a de commun la bombe avec la ,, lettre que je vous dicte? continuez.
Pàgina 57 - Un jour que le roi dictait des lettres pour la Suède à un secrétaire, une bombe tomba sur la maison, perça le toit, et vint éclater près de la chambre même du roi. La moitié du plancher tomba en pièces; le cabinet où le roi dictait, étant pratiqué en partie dans une grosse muraille, ne souffrit point de l'ébranlement, et, par un bonheur étonnant, nul des éclats qui sautaient en l'air n'entra dans ce cabinet dont la porte était ouverte.
Pàgina 149 - L'infanterie hollandaise désespérée reprit à l'instant ses armes, et fit une décharge dont le duc de Longueville fut tué. Un capitaine de cavalerie, nommé Ossembrœk, qui ne s'était point enfui avec les autres, court au prince de Condé, qui montait alors à cheval en sortant de la rivière, et lui appuie son pistolet à la tête. Le prince par un mouvement détourna le coup , qui lui fracassa le poignet. Condé ne reçut jamais que cette blessure dans toutes ses campagnes.
Pàgina lxxxviii - Journal de ce qui s'est passé à la tour du Temple, pendant la captivité de Louis XVI, roi de France, par M.
Pàgina 148 - ... l'artillerie française les foudroyait en flanc. Tandis que la maison du roi et les meilleures troupes de cavalerie passèrent sans risque au nombre d'environ quinze mille hommes , le prince de Condé les côtoyait dans un bateau de cuivre. A peine quelques cavaliers hollandais entrèrent dans la rivière pour faire semblant de combattre, ils s'enfuirent l'instant d'après devant la multitude qui venait à eux. Leur infanterie mit aussitôt bas les armes, et demanda la vie.
Pàgina 313 - Ce duc, qui avait refusé de le reconnaître, resta avec sa femme renfermé dans cette ville. Il en soutint le siège avec une bravoure héroïque et ne céda qu'à la force. L'empereur, irrité, voulait mettre tout à feu et à sang. Cependant, il fit grâce aux femmes et leur permit de sortir et d'emporter tout ce qu'elles avaient de plus précieux.
Pàgina 148 - ... hommes , le prince de Condé les côtoyait dans un bateau de cuivre. A peine quelques cavaliers hollandais entrèrent dans la rivière pour faire semblant de combattre, ils s'enfuirent l'instant d'après devant la multitude qui venait à eux. Leur infanterie mit aussitôt bas les armes, et demanda la vie. On ne perdit dans le passage que le comte de...
Pàgina 124 - Ses soldats ne répondirent que par un cri de joie. Il leur fait prendre un repas frugal, en ajoutant : « Nous en prendrons « bientôt un autre chez Pluton. » Toutes ces paroles laissaient une impression profonde dans les esprits. Près d'attaquer l'ennemi, il est ému sur le sort de deux Spartiates qui lui étaient unis par le sang et par l'amitié : il donne au premier une lettre, au second une commission secrète pour les màgistrats de Lacédémone. «Nous ne sommes pas ici...

Informació bibliogràfica