Imatges de pàgina
PDF
EPUB

HISTOIRE

UNIVERSELLE.

L'auteur et les éditeurs se réservent le droit de reproduction et de traduction.

[ocr errors]

UNIVERSELLE

pAh

CÉSAR CANTU,

Secrétaire de L'Académie Impériale el Royuje de Milan.

SOIGNEUSEMENT REMANIÉE PAK L'ÀUTEUK,

ET TRADUITE SOUS SES \BliX

PAR EUGÈNE AROUX,

Ancien Depute ,

ET PIERSILyESTRO LÉOPARD1.
DEUXIÈME ÉDITION FRANÇAISE,

REVUE ET CORRIGÉE

U'AHRÉS LA SEPTIÈME ÉDITION ITALIENNE,

PAR MU. IMÉDÉE RENÉE, KAl'DRY, CHOPIN, DEHÈQI E , DRLATRE,
EACOMBB ET NOËL DES VERGERS

Augmentée ,le> rommunicatîonfl n01»vylIfs^ traneini^ee par l'auteur.

[graphic]

CHEZ FIRM1N DIDOT FRÈRES, FILS ET G",

IMPRIMEURS DE L'INSTITUT M. FRANCE ,

RUS JACOB. S6.

M DCCC LVU .

UNIVERSELLE.

LIVRE IV.

SOMMAIRE.

Successeurs D'alexandre. — La Syrie et les Séleucides. — Les Lagides en Egypte. — La Macédoine et la Grèce. — Grande-Grèce. — Carthage. — Première guerre punique. — Deuxième guerre punique. — Guerres des Romains en Europe et en Asie. — Intérieur de Rome— Les Achéens et la seconde guerre macédonienne. Conséquences de cette guerre. — Les Breux. — Soumission de la Grèce et abaissement de la Syrie. — Troisième guerre punique. — Littérature grecque. — Beaux-arts et sciences. — Philosophie Art du dessin. —Culture des Romains— La Chine: le pays

cl ses habitants. —Temps très-reculés. — Considérations sur les antiquités des Chinois. — Première, deuxième et troisième dynastie. — Lao-Tseu. — Confucius. — Constitution. — Ecriture et langue. — Arts et sciences— Littérature. — Mœurs. — Epilogue.

CHAPITRE PREMIER.

Successeurs D'alexandre.

« Après qu'Alexandre, fils de Philippe, roi de Macédoine, eut « défait Darius, roi des Perses et des Mèdes, il livra encore « beaucoup de batailles, prit les villes les plus fortes, mit à « mort les rois de la terre, parvint aux limites du monde, s'en« richit des dépouilles d'une multitude de peuples, et la terre « se tut devant lui. Il réunit des forces immenses; et avec son « armée, d'une valeur indomptable, il se rendit maître des na« tions et de leurs princes, qui devinrent ses tributaires, et son « cœur s'enfla d'orgueil. Après cela il tomba malade; et s'a« percevant de sa fin, il fit venir en sa présence les grands de « sa cour qui avaient été élevés avec lui dès leur première jeu

T. III. 1

« AnteriorContinua »