Histoire de France: Depuis Les Gaulois Jusqu'a La Mort de Louis XVI, Volum 9

Portada
Nabu Press, 21 de febr. 2012
This is a reproduction of a book published before 1923. This book may have occasional imperfections such as missing or blurred pages, poor pictures, errant marks, etc. that were either part of the original artifact, or were introduced by the scanning process. We believe this work is culturally important, and despite the imperfections, have elected to bring it back into print as part of our continuing commitment to the preservation of printed works worldwide. We appreciate your understanding of the imperfections in the preservation process, and hope you enjoy this valuable book. ++++ The below data was compiled from various identification fields in the bibliographic record of this title. This data is provided as an additional tool in helping to ensure edition identification: ++++ Histoire De France: Depuis Les Gaulois Jusqu'a La Mort De Louis XVI, Volume 9; Histoire De France: Depuis Les Gaulois Jusqu'a La Mort De Louis XVI; Louis-Pierre Anquetil 5 Louis-Pierre Anquetil Ledentu, 1822 France
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 10 - ... les abus qui peuvent être échappés à sa connaissance , et que vous ne lui déguisiez aucun des maux qui affligent le peuple. Ne craignez pas que vos plaintes soient importunes. Le roi aura égard à vos remontrances. Et vous , princes qui m'écoutez, je vous supplie et vous adjure au nom de la patrie, notre mère commune , d'oublier tout esprit de parti et de laisser aux députés une pleine et entière liberté.
Pàgina 403 - ... repoussées à coups de crocs et de piques; enfin, selon la teneur de la sentence, les maisons furent rasées, les bois coupés, les arbres des jardins arrachés, et en peu de temps ce pays si fertile et si peuplé devint désert et inculte.
Pàgina 370 - Voyez-vous, mon frère, cette belle dame, » elle est d'avis que je ne vous laisse pas sortir de Paris que vous » n'ayez révoqué le traité de Madrid. » Charles fronça le sourcil, et répondit froidement : « Si l'avis est bon, il faut le suivre.
Pàgina 412 - Pendant qu'on l'habilloit, il causoit familièrement avec eux, surtout avec ceux qui arrivoient de leurs terres, s'informoit de leurs familles, du prix des denrées , de l'administration de la justice , et de ce qui pouvoit intéresser eux et le peuple. Il se retiroit ensuite avec les quatre secrétaires, se...
Pàgina 253 - Tu es bien heureuse, mon épée, dit-il, d'avoir aujourd'hui, à si vertueux et si puissant roi, donné l'ordre de la chevalerie. Certes, ma bonne épée, vous serez moult bien comme relique gardée, et sur toutes autres honorée, et ne vous porterai jamais, sinon contre Turcs, Sarrasins ou Maures.
Pàgina 402 - Tout était horrible dans la sentence qui fut prononcée contre eux, dit l'historien de Thou, et tout fut plus horrible et plus cruel encore dans l'exécution. Vingt-deux bourgs ou villages furent brûlés ou saccagés avec une inhumanité dont l'histoire des peuples les plus barbares présente à peine des exemples. Les malheureux habitants surpris pendant la nuit, et poursuivis de rochers en rochers, à la lueur des feux qui consumaient leurs maisons...
Pàgina 423 - Bordeaux des lettres patentes, par lesquelles il promettoit aux communes de leur faire justice sur les concussions des officiers de la gabelle. Ces lettres appaisèrent la populace, qui rentra dans l'ordre. Le parlement, dont la violence avoit interrompu les fonctions, les reprit alors et condamna les séditieux, les uns au bannissement et aux galères, d'autres à la potence et à la roue. Un bourgeois nommé La Vergne.
Pàgina 399 - La flotte commandée par l'amiral d'Annebaut n'en partit pas moins, se présenta à l'escadre angloise, tâcha de l'attirer au combat, opéra même des descentes pour la faire sortir des petits havres où elle se retiroit; mais elle resta le plus près de terre possible, protégée par les écueils et les batteries de la côte. Les François descendirent dans l'île de Wight , qui n'avoit pas alors de forteresse.
Pàgina 249 - Quelle honte seroit-ce d'abandonner le chef de l'Église, qui a béni vos armes; le jeune duc de Milan qui s'est remis entre vos mains; l'Italie entière qui attend de vous sa liberté ! Qu'est-ce que l'or qu'on vous offre , sinon un piège pareil à celui qu'ils ont préparé à votre crédulité sous les murs de Dijon? Tout leur or n'appartiendra-t-il pas à leurs vainqueurs? Et...
Pàgina 399 - Il ordonna au baron de La Garde, général des galères, de les faire passer de la Méditerranée dans l'Océan. Elles franchirent le détroit de Gibraltar au nombre de vingt-cinq, auxquelles se joignirent cent cinquante gros vaisseaux ronds, douze plus petits, dix ou douze caraques génoises bien • équipées et toutes munies de troupes suffisantes pour le combat et le débarquement. La flotte prit ses dernières provisions au...

Informació bibliogràfica