Collection complète des mémoires relatifs à l'histoire de France depuis le règne de Philippe-Auguste, jusqu'au commencement du dix-septieme siècle, par m. Petitot

Portada
Claude Barnard Petitot
1825
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 121 - Reine son épouse, par les rues et maisons de Paris, prendre les petits chiens damerets, qui à lui et à elle viennent à plaisir, va semblablement par tous les monastères de femmes...
Pàgina 367 - Paris, et arriverent le lundy à Chartres, et furent bien recueillis par le Roy. Icy la Reine mere, interpellée du duc de Guyse et de ceux de son party d'interposer de rechef son crédit pour persuader le Roy de retourner à Paris , lui en fit une fort affectionnée supplication. Mais le Roy luy répondit qu'elle ne l'obtiendroit jamais, et la pria de ne l'en importuner davantage.
Pàgina 468 - ... qu'il est à la veille d'oser entreprendre sur ma couronne et sur ma vie, si bien, qu'il m'a réduit en cette extrémité, qu'il faut que je meure ou qu'il meure , et que ce soit ce matin.
Pàgina 431 - Majesté , ils penserentse servir de cette occasion pour exécuter leur entreprise : laquelle ils résolurent mettre à fin à quelque prix que ce fût, soit que le duc de Guyse le trouvast bon ou non, étans extrêmement ennuyez de sa longueur; et toutesfois, crainte de l'offenser, ils lui écrivirent une lettre par laquelle ils le prioient de leur tenir promesse, et ne...
Pàgina 444 - Majesté avoir pitié de moi; que j'étois le premier de ses serviteurs qui, pour son service, avoit été contraint d'abandonner Paris; que je n'avois pas un sol , et cependant avois été forcé de laisser à l'abandon de la Ligue ma femme et mes enfans. Sa Majesté dit lors tout haut qu'il étoit fâché de ce qu'il n'avoit mieux crû mes avis et plutôt, et qu'il en avoit reconnu la vérité, mais trop tard; que les traîtres l'avoient abusé. Je lui fis réponse que c'étoit à mon grand regret,...
Pàgina 159 - Bussy d'Amboise, le mignon de Monsieur, frère du roi, s'y trouva à la suite de M. le duc son maître, habillé tout simplement et modestement, mais suivi de six pages vêtus de drap...
Pàgina 470 - Larchant qui lui présente la requête pour le payement de ses compagnons , le supplie de le favoriser. Le duc lui en promet du contentement. Il entre en la chambre du conseil; et le sieur de Larchant , selon le commandement du Roy...
Pàgina 286 - En ce temps, se commence à descouvrir l'entreprise de la Sainte Ligue, de laquelle ceux de la maison de Guise , joints à ceux de la maison de Lorraine, leurs parens, estoient les chefs, secourus et assistés par le Pape, par le Roy d'Hespagne et par le duc de Savoie son gendre.
Pàgina 474 - Guise, le Roy commanda que lui et l'archevêque de Lyon fussent menés et gardés dedans la tour de Moulins, Sa Majesté n'ayant aucune volonté de punir le cardinal que de la prison , pour le respect qu'il portoit à ceux de cet ordre. Mais lui en ayant été dit par quelquesuns de condition notable que...
Pàgina 117 - Toute sa charge estoit que, s'estant trouvé en quelque compagnie , où on parloit de la querelle des escoliers et des Italiens , il avoit dit qu'il faloit se ranger du costé des escoliers , et saccager et couper la gorge à tous ces b....

Informació bibliogràfica