Histoire politique des grandes querelles entre l'Empereur Charles V, et François I, roi de France, Volum 1

Portada
Au Jardin du Palais royal, 1777
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 41 - Les carabins avoient pour arme une cuirasse « échancrée à l'épaule droite, afin de mieux coucher « en joue, un gantelet à coude pour la main de la « bride, un cabasset en tête, et pour armes offen...
Pàgina 27 - La difficulté étoit de pourvoir à l'entretien des Compagnies d'Ordonnance , & on engagea les Villes & les gens de la campagne à fe charger de cet entretien , en leur repréfentant les avantages qu'ils en tireroient pour leur repos , leur commerce , la fureté de...
Pàgina 28 - Compagnies d'Ordonnance fourniflbit au Roi une cavalerie nombreufe , toujours prête à marcher au premier ordre ; on pourvut de même à...
Pàgina 29 - Taupins leur fut donné fans doute parce qu'on le donnoit alors aux Payfans , à caufe des taupinieres dont les clos des gens de la campagne font ordinairement remplis.
Pàgina 239 - XII , & l'endormir dans une fécurité qui l'empêcha de pourvoir aux befoins de fon armée & même de la faire agir, enfin que...
Pàgina 265 - Cremone pour la fortifier ; cette derniere ville ouvrit fes portes à l'armée d'union , & fe racheta du pillage, moyennant quarante mille écus d'or, qui...
Pàgina 238 - Pape , que de long-tems il n'avoit rien à craindre de cette armée , parce qu'elle ne feroit pas un pas en avant fans de nouveaux ordres de la Cour de France. Le Commandeur de Médicis confirma de vive voix le contenu des dépêches qu'il rendoit.
Pàgina 258 - Vénitienne , forte de huit cent hommes d'armes, d'un pareil nombre de Cavalerie légere, & de fix mille hommes...
Pàgina 221 - Gafton de Foix , Duc de Nemours , neveu du Roi par fa Mere Marie , Sœur d« Louis XII, étoit Général de l'Armée Françoife , & Gouverneur du Duché de Milan.
Pàgina 107 - France ; c'eft un petit pays merveilleux , où de cent lieues à la ronde on peut envoyer paître* l'hiver , bœufs , vaches, chevaux & mulets , parce que l'herbe en cette faifon y eft aufïï abondante^ qu'elle l'eft ailleurs au primeras...

Informació bibliogràfica