Bibliothèque universelle de Genève

Portada
Joel Cherbuliez, 1857
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 120 - Le louage d'ouvrage est un contrat par lequel l'une des parties s'engage à faire quelque chose pour l'autre, moyennant un prix convenu entre elles.
Pàgina 106 - Essai de Chronographie Byzantine pour servir à l'Examen des Annales du Bas-Empire et particulièrement des Chronographes Slavons de 395 à 1057.
Pàgina 179 - ... assez à l'approbation du parterre, par la raison qu'entre ceux qui le composent, il y en a plusieurs qui sont capables de juger d'une pièce selon les règles, et que les autres en jugent par la bonne façon d'en juger, qui est de se laisser prendre aux choses, et de n'avoir ni prévention aveugle, ni complaisance affectée, ni délicatesse ridicule.
Pàgina 485 - N'ensevelissez pas vos ames innocentes Avec ces reprouvez : car combien que vos yeux Ne froncent le sourcil encontre les hauts cieux, Combien qu'avec les rois vous ne hochiez la teste Contre le Ciel esmeu, armé de la tempeste, Pource que des tyrans le support vous tirez, Pource qu'ils sont de vous, comme dieux, adorez, Lorsqu'ils veullent au pauvre et au juste mesfaire, Vous estes compagnons du mesfaiâ pour vous taire. Lorsque le fils de Dieu, vengeur de son mespris, Viendra pour vendanger...
Pàgina 485 - La bauge du sanglier, du cerf la reposée, La ruche de l'abeille et la loge au berger, Avoir eu part à l'ombre, avoir part au danger.
Pàgina 166 - ... extrait des venins les plus subtils et des aromates les plus suaves, représentant du diable auprès de l'espèce humaine, furie masquée en Charité chrétienne. Public, que j'ai craint dans ma jeunesse, respecté dans l'âge mûr et méprisé dans ma vieillesse, c'est à toi que je dédie mes Mémoires.
Pàgina 231 - Traduit pour la première fois en français ; précédé d'une introduction et suivi du texte latin revu sur les anciennes éditions et les manuscrits de la Bibliothèque impériale, par HIPPOLTTE COCHERIS, membre de la Société des Antiquaires de France.
Pàgina 484 - Ils crachent vers la Lune, et les voûtes célestes N'ont-elles plus de foudre et de feux et de pestes? Ne partiront jamais du throsne où tu te sieds Et la Mort et l'Enfer qui dorment à tes pieds?
Pàgina 502 - Portons à mille millions le nombre des habitants actuels de la terre : la race humaine croîtrait comme les nombres 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128, 256, tandis que les subsistances croîtraient comme ceux-ci : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. Au bout de deux siècles, la population serait aux moyens de subsistance comme 256 est à 9; au bout de trois siècles, comme 4,096 est à 13, et après deux mille ans, la différence serait immense et comme incalculable.
Pàgina 482 - Les villes du milieu sont les villes frontières; Le village se garde, et nos propres maisons Nous sont le plus souvent garnisons et prisons. L'honorable bourgeois, l'exemple de sa ville, Souffre devant ses yeux violer femme et fille, Et tomber sans merci dans l'insolente main Qui s'étendait naguère à mendier son pain.

Informació bibliogràfica