Les métamorphoses d'Ovide, Volum 1

Portada
Chez Desray, 1808 - 2 pàgines
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 211 - Voulez-vous du public mériter les amours? Sans cesse en écrivant variez vos discours. Un style trop égal, et toujours uniforme, En vain brille à nos yeux, il faut qu'il nous endorme.
Pàgina 114 - Saeculaque et positae spatiis aequalibus Horae, Verque novum stabat cinctum florente corona ; Stabat nuda Aestas et spicea serta gerebat ; Stabat et Autumnus calcatis sordidus uvis, Et glacialis Hiems, canos hirsuta capillos. 30 Inde loco medius rerum novitate paventem Sol oculis juvenem, quibus adspicit omnia, vidit, Quaeque viae tibi causa ? quid hac...
Pàgina 258 - adest!' responderat Echo. hic stupet, utque aciem partes dimittit in omnes voce 'veni !' magna clamat: vocat illa vocantem. respicit et rursus nullo veniente 'quid', inquit, 'me fugis?
Pàgina xxxi - Quoi ! bannir des enfers Proserpine et Pluton ? Dire toujours le Diable, et jamais Alecton? Sacrifier Hécate et Diane à la Lune, Et dans son propre sein noyer le vieux Neptune?
Pàgina 54 - ... admisso sequitur vestigia passu. ut canis in vacuo leporem cum Gallicus arvo vidit, et hic praedam pedibus petit, ille salutem; alter inhaesuro similis iam iamque tenere...
Pàgina 260 - ; rettulit illa nihil nisi « sit tibi copia nostri ! » spreta latet silvis pudibundaque frondibus ora protegit et solis ex illo vivit in antris; sed...
Pàgina 24 - Penates, territus ipse fugit, nactusque silentia ruris exululat, frustraque loqui conatur ; ab ipso colligit os rabiem, solitaeque cupidine caedis vertitur in pecudes, et nunc quoque sanguine gaudet.
Pàgina xl - Comment Ovide at-il pu de tant d'histoires différentes , le plus souvent étrangères les unes aux autres, former un tout si bien suivi , si bien lié? tenir toujours dans sa main le fil imperceptible qui , sans se rompre jamais, vous guide dans ce dédale d'aventures merveilleuses? arranger si bien cette foule d'événements, qu'ils naissent tous les uns des autres?
Pàgina xlii - J'étais pour Ovide à vingt ans; Je suis pour Horace à quarante. S'il a voulu dire qu'Horace a le goût plus sûr qu'Ovide , cela est incontestable ; mais je crois qu'à tout âge on peut aimer, et beaucoup, l'auteur des Métamorphoses. Voltaire avait une grande admiration pour cet ouvrage, et l'on sait qu'il ne prodiguait pas la sienne. Sans doute on ne peut comparer le style d'Ovide à celui de Virgile ; mais peutêtre fallait-il que Virgile existât, pour que l'on sentît bien ce qui manque...
Pàgina 10 - ... nondum caesa suis, peregrinum ut viseret orbem, montibus in liquidas pinus descenderat undas, 95 nullaque mortales praeter sua litora norant. nondum praecipites cingebant oppida fossae : non tuba directi, non aeris cornua flexi, non galeae, non ensis erant; sine militis usu mollia securae peragebant otia gentes.

Informació bibliogràfica