Imatges de pàgina
PDF
EPUB

l'Isère , le Mont-Blanc, le Rhône, l'Ain, Saone-et-Loire , l'Allier;

Le 7. arrondissemnent, la Meuse , la Moselle, la Meurthe, la Haute-Marne, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, les Vosges, le Doubs, la Haute Saone, le Jura, la Côte-d'Or, l'Yonne, Ja Nievre.

8. La délimitation des arrondissemens n'étant ici que d'ordre et nullement administrative, notre ministre en fera chaque année la distribution entre les lieutenans de police.

§. III.

9. Le traitement, les frais de tournée, de bureau , et les dépenses diverses des lieutenans de police, seront les mêmes que ceux qui avaient été accordés à nos directeurs généraux par notre décret du 25 mars 1811. Leur costume sera aussi le même.

10. Notre ministre de la police générale est chargé de l'exécution du présent décret.

Signé NAPOLÉON.

Par l'Empereur :
Le Ministre Secrétaire d'état, signé LE DUC DE BASSANO.

(N.° 71.) DÉCRET IMPÉRIAL portant Nomination des sept Lieutenans de police créés par le Décret impérial du 28 Mars.

Au palais des Tuileries, le 31 Mars 1915. NAPOLEON, EMPEREUR DES FRANÇAIS, NOUS AVONS DÉCRÉTÉ et DÉCRÉTONS ce qui suit:

Art. 1. Sont nommés lieutenans de police , les sieurs Lecointre - Puyraveau, J" Turot, Caillemer, H. Lasalle, Moreau , Guillard et Ducreuzot.

2. Notre ministre de la police générale est chargé de l'exécution du présent décret.

Signé NAPOLÉON.

Par l'Empereur :
Le Ministre Secrétaire d'état, signé Le Duc DE BASSANO.

(N° 72.) DÉCRET IMPÉRIAL qui rétablit la Commission

du Contentieux telle qu'elle était instituée par les Décrets des íz Juin et 22 Juillet 1806, sauf quelques modifications.

Au palais des Tuileries, le 31 Mars 1815. NAPOLÉON, EMPEREUR des FRANÇAIS ;

Sur le rapport de noire cousin le prince archichancelier de l'Empire , chargé du portefeuille du ministère de la justice,

Nous AVONS DÉCRÉTÉ ET DÉCRÉTONS ce qui suit :

ART. 1.'' La commission du contentieux de notre Conseil d'état sera rétablie telle qu'elle a été instituée par nos décrets des 11 juin et 22 juillet 1806, sauf les modifications suivantes.

2. Elle sera composée du prince archichancelier, chargé du portefeuille du ministère de la justice; de trois conseilJers d'état, de quatre maîtres des requêtes, et de six audi

teurs,

3. En l'absence du prince archichancelier , l'ancien des conseillers d'état présidera.

4. Les maîtres des requêtes auront voix délibérative, et feront les rapports concurremment avec les auditeurs.

5. Les' auditeurs assisteront aux séances, et exécuteront les travaux qui leur seront confiés par le président.

6. Les rapporteurs seront nommés par le prince archichancelier.

7. Les avocats en notre Conseil pourront seuls présenter les requêtes à la commission du contentieux, et y suivre l'instruction des affaires.

8. Les attributions de la commission, le mode d'instruction et de jugement, demeurent tels qu'ils ont été réglés par les titres IV et V de notre décret du 11 juin 1806, et par celui du 22 juillet suivant, lesquels continueront à recevoir leur exécution en tout ce qui n'est pas contraire an présent décret, nonobstant toutes dispositions intervenues depuis

le 1." avril 1814, lesquelles sont regardées comme non
avenues.
9.

Nos ministres, chacun en ce qui le concerne, sont chargés de l'exécution du présent décret, lequel sera inséré au Bulletin des lois.

Signé NAPOLÉON.

Par l'Empereur :
Le Ministre Secrétaire d'état, signé LE DUC DE BASSANO.

[ocr errors][ocr errors]

(N.° 73.) DÉCRET IMPÉRIAL portant que les individus

qui faisaient partie des Corps dits Volontaires royaux et
autres de cette nature , créés par le dernier Gouvernement,
feront sur-le-champ la remise des Armes, Effets d'armement
d'équipement et d'habillement qu'ils ont reçus.

Au palais des Tuileries, le 3 Avril 1815.
NAPOLÉON, EMPEREUR DES FRANÇAIS;
Sur le rapport de notre ministre de l'intérieur,
NOUS AVONS DÉCRÉTÉ ET DÉCRÉTONS ce qui suit ;

Art. 1.'" Les individus qui faisaient partie des corps dits . Volon:aires royaux et autres de cette nature, créés par le dernier Gouvernement, feront sur-le-champ la remise des armes , effets d'armement , d'équipement et d'habillement qu'ils ont reçus , soit des arsenaux et magasins de l'État, soit aux frais des départemens ou des communes.

2. Le dépôt en sera fait à la mairie de la commune où se trouvent les individus, à la publication du présent décret.

3. Les objets provenant de l'exécution de cette mesure seront employés, d'après les ordres de nos préfets, à l'armement, à l'équipement et à l'habillement des corps de garde nationale.

4. Les personnes qui négligeraient de faire la remise prescrite par l'article 1.

1.'', seront considérées comme détenteurs d'effets militaires, et punies selon la rigueur des lois.

s. Notre ministre de l'intérieur est chargé de l exécution du présent décret.

Signé NAPOLÉON.

Par l'Empereur :
Le Ministre Secrétaire d'état, signé LE DUC DE BASSANO.

(N.° 74. ) DÉCRET IMPÉRIAL relatif à la composition

de l'Etat-major général de la Garde nationake de Paris , et à quelques modifications apportées au Décret du 8 Janvier 1814

Au palais des Tuileries, le 4 Avril 1815. NAPOLÉON, EMPEREUR DES FRANÇAIS ;

Vu notre décret du 8 janvier 1814 sur l'organisation de la garde nationale dans notre bonne ville de Paris;

Vu notre décret du 26 mars 1815, par lequel nous en avons repris le coinmandement en chef et nommé le coinmandant en second;

Vu le tableau de l'organisation actuelle de ladite garde , NOUS AVONS DÉCRÉTÉ et DÉCRÉTONS ce qui suit :

ART. 1.' Deux maréchaux-de-camp en activité seront chargés, sous les ordres immédiats du commandant en

second,

Le premier, des fonctions de chef d'état-major;
Le second, des fonctions d'inspecteur de l'instruction.,
Ils auront pour adjoints deux chefs de bataillon en activité.

Ces officiers généraux et supérieurs recevront le traitement et les indemnités de leurs grades.

2. Les emplois honoraires de l'état-major général sont déterminés comme il suit:

Deux lieutenans généraux;
Un maréchal-de-camp chef d'état-major, adjoint;
Six adjudans commandans;
Douze chefs de bataillon;
Dix-huit capitaines-adjoints;
Un commissaire ordonnateur;

Un inspecteur aux revues;
Un sous-inspecteur aux revues ;

Un officier payeur des dépenses administratives de l'étatmajor.

3. L'organisation des légions est maintenue conformément à notre décret du 8 janvier 1814, sauf les modifications suivantes.

Il y aura,
1, Dans l'état-major de chaque légion,
Un major,
Un officier payeur ,

Un chef de musique;
2.° Dans l'état-major de chaque bataillon,

Un adjudant sous-officier. Il pourra être nommé, sur rapport spécial, un capitaine en second et un second lieutenant, dans les compagnies où l'excédant du complet et le bien du service l'exigent.

4. Notre ministre de la guerre et le commandant en second de la garde nationale de Paris sont chargés, chacun en ce qui le concerne , de l'exécution du présent décret.

Signé NAPOLÉON.

Par l'Empereur :
Le Ministre Secrétaire d'état, signé Le Duc de BASSANO.

Par autorisation du PRINCE ARCHI

CHANCELIER DE L'EMPIRE, CERTIFIÉ conforme par nous Conseiller d'état chargé de la correspondance du Ministère de la justice,

COMTE BOULAY,

[graphic]

On s'abonne, pour lc Bulletin des lois, à raison de 9 francs par an, à la caisse de l'Imprimeric impérialc, ou chez les Directeurs des postes des départemens.

À PARIS, DE L'IMPRIMERIE IMPÉRIALE.

6 Avril 1815.

« AnteriorContinua »