Imatges de pÓgina
PDF
EPUB

IMOGEN.

ALMANZOR.

Oh bliss!

What do I see?

TRIO. People, sing, dance, and hail this prodigy.

CHORUS. Let's sing, and dance, and hail this prodigy.

IMOGENE.

ALMANZOR.

Ah! quel moment !

Où suis-je ?

LES TROIS. Peuples, chantez, dansez, celebrez ce pro

dige!

LA CHŒUR. Chantons, dansons, celebrons ce prodige!

ELVES IN A MONASTERY.

A FRAGMENT, FROM THE LUTRIN OF BOILEAU.

DISCORD beheld, and with enraptur❜d eyes
Shriek'd a delight which tore into the skies:
The dark air, groaning with the dreadful blow,
Rolls a deep thunder to the far Citeaux,

Where midst fat Elves and Pleasures nonchalant,

The soft Indulgence keeps her favourite haunt:

LA Discorde en sourit, et, les suivant des yeux,
De joie, en les voyant, pousse un cri dans les cieux.
L'air, qui gémit du cri de l'horrible déesse,
Va jusques dans Citeaux réveiller la Mollesse.
C'est là qu'en un dortoir elle fait son séjour;
Les Plaisirs nonchalants folâtrent à l'entour;

Some, laughing, paint a monk's cheek red as wine;
Some in a corner feed an embonpoint;

Low bends Voluptuousness with Magd❜len hairs;
And Sleep sheds poppies in the shape of prayers.

L'un paîtrit dans un coin l'embonpoint des chanoines ; L'autre broie en riant le vermillon des moines:

La Volupté la sert avec des yeux dévots,

Et toujours le Sommeil lui verse des pavots.

THE OLD KINGS OF FRANCE.

FROM THE SAME.

WHERE are the golden times, when kings, who sat
Illustrious with the names of Fool, and Fat,
Still sat, and doz'd, and left the vulgar cares
Of public government to counts and may'rs ?
Their happy hours in softness slipt away,
All night in boozing, and in bed all day :

Hélas! qu'est devenu ce temps, cet heureux temps,
Où les rois s'honoroient du nom de fainéants,

S'endormoient sur le trône, et, me servant sans honte,

Laissoient leur sceptre aux mains ou d'un maire ou

d'un comte!

Aucun soin n'approchoit de leur paisible cour;

On reposoit la nuit, on dormoit tout le jour :

Only in spring, when cruel storms have done,

And the new air is tender with the sun,

Four gentle oxen, moving in a string,

Paraded in his town the sluggard king.

Oh times admired and mourned !—

Seulement au printemps, quand Flore dans les plaines
Faisoit taire des vents les bruyantes haleines,

Quatre bœufs attelés, d'un pas tranquille et lent,
Promenoient dans Paris le monarque indolent.

[merged small][ocr errors]
« AnteriorContinua »