Le spectateur du Nord: journal politique, littéraire et moral, Part 1

Portada
Chez Pierre François Fauche, imprimeur et libraire, 1798
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 57 - Dans les conversations et à table , j'ai toujours été ravi de trouver un homme qui voulût prendre la peine de briller : un homme de cette espèce présente toujours le flanc, et tous les autres sont sous
Pàgina 367 - Journal de ce qui s'est passé à la tour du Temple, pendant la captivité de Louis XVI, roi de France, par M.
Pàgina 390 - L'impossibilité où nous avons été jusqu'à présent de pouvoir vous donner de nos nouvelles et l'excès de nos malheurs nous fait sentir encore plus vivement notre cruelle séparation.
Pàgina 372 - Et ces fidèles serviteurs qui ne m'ont point abandonné, ces vieillards qui n'avaient d'autres moyens pour subsister que les modiques pensions que je leur faisais, qui va les secourir? Je vois le peuple, livré à l'anarchie, devenir la victime de toutes les factions, les crimes se succéder, de longues dissensions déchirer la France.
Pàgina 383 - Municipaux se retirèrent dans l'antichambre, et je fermai un des battans de la porte. La messe commença à six heures. Pendant cette auguste cérémonie, il régna un grand silence. Le Roi toujours à genoux, entendit la messe avec le plus saint recueillement dans l'attitude la plus noble. Sa Majesté communia: après la messe, le Roi passa dans son cabinet, et le prêtre alla dans ma chambre, pour quitter ses habits sacerdotaux.
Pàgina 397 - Fontenelle définissoit le mensonge , taire une » vérité qu'on doit. Un homme sort du lit d'une » femme, il en rencontre le mari : D'où venez-vous?
Pàgina 155 - Dieucomme la source de la sagesse, je pensai qu'il était juste et nécessaire de solliciter son assistance pour l'obtenir. Je composai en conséquence la courte prière qui suit, et je la mis en tête de mes tables d'examen , pour m'en servir tous les jours. « O bonté puissante ! père bienfaisant ! guide...
Pàgina 372 - France étant tombé sous sa main , il y lut un logogryphe qu'il me donna à deviner ; j'en cherchai le mot inutilement. « Comment, vous ne le trouvez pas ? Il m'est pourtant bien applicable dans ce moment, me dit-il ; le mot est sacrifice.
Pàgina 384 - Ah! sire, lui dis-je en me précipitant à ses pieds, que ne puis-je par ma mort désarmer vos bourreaux, et conserver une vie si précieuse aux bons Français! Espérez, sire, ils n'oseront vous frapper. — La mort ne m'effraye point, j'y suis tout préparé.
Pàgina 378 - Il y avait sur une table une carafe d'eau à la glace; je n'apportai qu'un verre, et le plaçai près de cette carafe. « Apportez de l'eau qui ne soit pas à la glace, me dit le roi; car si la reine buvait de celle-là, elle pourrait en être incommodée. Vous direz, ajouta sa majesté, à M. de Firmont qu'il ne sorte pas de mon cabinet; je craindrais que sa vue ne fît trop de mal à ma famille.

Informació bibliogràfica