Histoire de la vie et des ouvrages de J. de La Fontaine

Portada
A. Nepveu, 1820 - 534 pàgines
 

Què opinen els usuaris - Escriviu una ressenya

No hem trobat cap ressenya als llocs habituals.

Pàgines seleccionades

Altres edicions - Mostra-ho tot

Frases i termes més freqüents

Passatges populars

Pàgina 153 - Solitude, où je trouve une douceur secrète, Lieux que j'aimai toujours, ne pourrai-je jamais Loin du monde et du bruit goûter l'ombre et le frais? Oh! qui m'arrêtera sous vos sombres asiles? Quand pourront les neuf Sœurs...
Pàgina 111 - Peut-on s'ennuyer en des lieux Honorés par les pas, éclairés par les yeux D'une aimable et vive princesse, A pied blanc et mignon, à brune et longue tresse?
Pàgina 245 - Mon imitation n'est point un esclavage ; Je ne prends que l'idée, et les tours et les lois Que nos maîtres suivaient eux-mêmes autrefois. Si d'ailleurs quelque endroit plein chez eux d'excellence Peut entrer dans mes vers sans nulle violence, Je l'y transporte, et veux qu'il n'ait rien d'affecté, Tâchant de rendre mien cet air d'antiquité.
Pàgina 27 - Jean s'en alla comme il était venu. Mangea le fonds avec le revenu, Tint les trésors chose peu nécessaire; Quant à son temps, bien sut le dispenser : Deux parts en fit, dont il soulait passer L'une à dormir, et l'autre à ne rien faire.
Pàgina 202 - L'un semble avoir vu les ridicules comme un défaut de bienséance , choquant pour la société ; l'autre , avoir vu les vices comme un défaut de raison , fâcheux pour nous-mêmes. Après la lecture du premier , je crains l'opinion publique ; après la lecture du second , je crains ma conscience.
Pàgina 16 - Un homme paraît grossier, lourd, stupide; il ne sait pas parler, ni raconter ce qu'il vient de voir: s'il se met à écrire, c'est le modèle des bons contes; il fait parler les animaux, les arbres, les pierres, tout ce qui ne parle point: ce n'est que légèreté, qu'élégance, que beau naturel, et que délicatesse dans ses ouvrages.
Pàgina 323 - Un autre', plus égal que Marot et plus poète que Voiture, a le jeu, le tour et la naïveté de tous les deux ; il instruit en badinant, persuade aux hommes la vertu par l'organe des bêtes, élève les petits sujets jusqu'au sublime; homme unique dans son genre d'écrire; toujours original, soit qu'il invente, soit qu'il traduise, qui a été au delà de ses modèles, modèle lui-même difficile à imiter.
Pàgina 61 - Chambre murée, étroite place, Quelque peu d'air pour toute grâce, Jours sans soleil, Nuits sans sommeil, Trois portes en six pieds d'espace ? Vous peindre un tel appartement, Ce serait attirer vos larmes ; Je l'ai fait insensiblement : Cette plainte a pour moi des charmes.
Pàgina 59 - Considérez, je vous prie, l'utilité que ce vous serait, si, en badinant, je vous avais accoutumée à l'histoire, soit des lieux, soit des personnes : vous auriez de quoi vous désennuyer toute votre vie, pourvu que ce soit sans intention de rien retenir, moins encore de rien citer. Ce n'est pas une bonne qualité pour une femme d'être savante ; et c'en est une très mauvaise d'affecter de paraître telle.
Pàgina 139 - L'officier, le marchand, tout son rôti retranche, Pour y pouvoir porter tout son gain le dimanche ; On ne va plus au bal, on ne va plus au Cours : Hiver, été, printemps, bref, opéra toujours ; Et quiconque n'en chante, ou bien plutôt n'en gronde Quelque récitatif, n'a pas l'air du beau monde.

Informació bibliogràfica